twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tunisie : Le nouveau Code numérique en élaboration va cibler cinq secteurs

jeudi 27 octobre 2016

Selon le Premier ministre tunisien, Youssef Chahed, le nouveau Code numérique en élaboration par le pays va cibler cinq axes essentiels au développement du secteur tunisien des TIC et télécoms. Il s’agit du renforcement de l’infrastructure des télécommunications ; de l’administration numérique et des services en ligne ; le renforcement des services technologiques et des échanges commerciaux dans tous les domaines ; le financement des projets numériques et, enfin, le positionnement de la Tunisie en tant que pôle régional dans le domaine du transport des services.

Le Chef du gouvernement s’exprimait, le 25 octobre 2016, à l’ouverture des travaux de l’Assemblée Mondiale de Normalisation des Télécommunications (AMNT-16) qui se tient jusqu’au 3 novembre 2016, à Yasmine Hammamet, en Tunisie. Pour Youssef Chahed, la Tunisie dont les résultats attendus dans le secteur technologique demeurent encore en dessous des objectifs fixés, malgré les efforts consentis par le gouvernement, a besoin de ce nouveau Code numérique pour la réussite de son plan quinquennal de développement 2016-2020.

Avec la révolution numérique dans laquelle le monde est inexorablement engagé et l’avènement prochain de la 5G, plusieurs pays africains ont déjà entamé soit une réforme, soit une réflexion pour améliorer leur secteur télécoms. L’objectif visé est qu’il cadre mieux avec les évolutions mondiales et contribue à la croissance économique. Le Gabon, par exemple, s’est offert l’expertise du cabinet Bird and Bird pour se charger de sa loi-cadre sur les télécoms. Le Congo, quant à lui, réfléchit depuis cette semaine sur les opportunités à développer avec sa fibre optique.

Avec un secteur télécoms plus dynamique, la Tunisie voudrait concurrencer son voisin, le Maroc, qui s’est construit une solide réputation dans le Maghreb et en Afrique. C’est le point d’entrée de plusieurs groupes technologiques sur le continent, également une grande base d’outsourcing.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 27 octobre 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)