twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Réseau panafricain de services en ligne : le choix du Sénégal est ’’un couronnement’’, selon un technicien

mardi 2 mai 2006

Le choix porté sur le Sénégal pour abriter la Station terrienne hub de communication par satellite du ’’Réseau panafricain de services en ligne’’ constitue ’’le couronnement d’un processus’’, a déclaré Tidiane Seck, directeur de l’Agence informatique de l’Etat.

Ce choix est ’’une des premières retombées’’ de la mise en œuvre du Plan d’action de Genève et du Sommet mondial de Tunis sur la Société de l’information, a précisé M. Seck qui s’exprimait, mardi, aux ’’Grands débats de l’Info’’.

Cette rencontre, qui avait comme invité Joseph Ndong, ministre des Postes et des Télécommunications, se tenait sur le thème : ’’Choix du Sénégal pour abriter la Station terrienne hub de communication panafricain par satellite du + Réseau panafricain des services en ligne + : enjeux et perspectives’’.

Le Réseau panafricain des services en ligne est un réseau de télécommunications par satellite et fibre optique pour connecter les 53 Etats du continent, à l’initiative du gouvernement indien.

Le projet, doté de 26 milliards de francs CFA ’’déjà débloqués en totalité’’ par le gouvernement indien, devra fournir des services de télé-éducation et de télémédecine notamment.

Gratuit pour cinq ans, le projet reliera cinq grandes universités (trois africaines et deux indiennes) et comportera dix hôpitaux super spécialisés dont deux mobiles pour la télémédecine.

’’Chaque centra aura une configuration lui permettant d’accueillir en simultanée deux sessions d’enseignement médical continu et huit sessions de télémédecine’’, selon le ministre des Postes et des Télécommunications.

’’Il y aura, selon Tidiane Seck, un certain nombre de centres de référence indiens spécialisés dans certaines pathologies particulières, mais en Afrique aussi, il y aura un certain nombre de centres de référence’’.

A travers la thématique de la Société de l’information, ce qui intéressait les Africains, ’’c’est de tirer profit’’ de ce futur en perspective, a expliqué M. Seck non sans souligner l’inégalité de l’accès à l’information.

Avec le Réseau panafricain des services en ligne, il s’agit de procéder à ’’l’inclusion’’ des populations ’’les plus reculées’’ dans le ’’concert mondial’’ de la technologie de l’information et de la communication, par des ’’mécanismes de solidarité’’, a-t-il précisé.

(Source : APS, 2 mai 2006)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)