twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Pour un bon usage des réseaux sociaux : La Cdp et le Men préparent un kit pédagogique aux élèves

jeudi 31 mars 2022

Pour préserver les élèves des dérives sur les réseaux sociaux, la Commission de protection des données personnelles (Cdp) et le ministère de l’Education vont « confectionner » un kit pédagogique destiné à encadrer les enfants pour qu’ils fassent une utilisation responsable des réseaux sociaux.

Chez nous, les réseaux sociaux sont liés aux dérives avec la publication de « messages malsains ou malveillants », injurieux « ou de propos diffamatoires ». Que faire pour protéger les élèves alors que le téléphone est devenu accessible à tous ainsi que la connexion internet ? La Commission de protection des données personnelles(Cdp), en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, a pris l’initiative d’encadrer les élèves à travers la confection d’un kit pédagogique, pour les amener à faire une utilisation « responsable » des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic). Il sera introduit à la rentrée prochaine, dans les curricula des enseignements scolaires. « Il y a une phase pilote qu’on a déjà terminée. Maintenant, on est à la phase de validation. Et dès qu’on termine cette phase de validation, on va soumettre le kit au ministre de l’Education et maintenant procéder à sa vulgarisation à travers les écoles », déclare Samba Guissé, superviseur des Productions de ressources numériques et du Projet de développement du télé-enseignement au ministère de l’Education nationale (Promet). Ce kit est une protection réalisée pour les élèves.

« Malheureusement, beaucoup ne connaissent pas l’utilité de Facebook », regrette-t-il. Ce programme aidera les élèves à en faire un bon usage. « Les réseaux sociaux, c’est juste un contenant et il faut mettre du contenu. Et l’enseignant est obligé de faire le contenu pédagogique qu’il faut pour éviter que les élèves partent ailleurs. Et c’est justement là où on va vers des dégâts. Mais si l’enseignant essaie de mettre le contenu, l’élève, avant de penser à autre chose, va s’intéresser à ce que son propre enseignant a mis dans les réseaux sociaux », soutient-il. Awa Ndiaye, présidente de la Commission de protection des données personnelles(Cdp), enchaîne : « Je voudrais exprimer ma satisfaction et ma fierté de voir l’aboutissement d’un projet qui m’est particulièrement cher, pour lequel je me suis investi avec toute l’équipe de la Cdp, en vue de contribuer à l’usage sécurisé d’internet par nos jeunes enfants. » Ce projet va changer beaucoup de choses. « Ce projet pilote, porté par la Commission de protection des données personnelles (Cdp), le ministère de l’Education nationale, en partenariat avec Meta, est un important et ambitieux programme de sensibilisation, à destination de l’ensemble des élèves du Sénégal, sur la sécurité en ligne et la protection des données personnelles », soutient-elle. Aujourd’hui, l’usage sécurisé d’internet est devenu une urgence sociale. « L’usage des réseaux sociaux pose de réels problèmes dans notre société et la cible jeune est devenue la première victime des dérives de toutes sortes, notées dans notre pays depuis quelques années », explique la présidente de la Cdp. D’où la pertinence du projet qui vise à « outiller les élèves du Sénégal face aux risques d’un usage incontrôlé d’internet ». Ces dernières années, la Cdp dit avoir mis « l’accent sur la sensibilisation des jeunes élèves dans les écoles », en se déplaçant dans plusieurs établissements de Dakar comme les lycées de Kennedy, Mariama Bâ, Ngalandou Diouf et Hyacinthe Thiandoum et dans les régions, notamment à Thiès. « La Cdp a pu ainsi interagir avec plus de 5 mille élèves en dehors des milliers touchés sur nos plateformes digitales », informe Mme Awa Ndiaye, sa présidente.

Amadou Mbodji

(Source : Le Quotidien, 31 mars 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik