twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Menaces de suspension de radios et télés privées : La blague de mauvais goût de l’Artp

lundi 23 mars 2009

Le gouvernement du Sénégal, par la voix de son porte-parole, s’est opposé à la décision annoncée hier de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) de suspendre les fréquences des radios et télés qui ne se seraient pas acquittées de leurs obligations financières. Mais, avant d’être rappelée à l’ordre par la tutelle, l’Artp a créé, en l’espace d’une demi-heure, un petit séisme dans les rédactions.

Comme une mauvaise farce, la nouvelle est tombée à 22 h, en pleine ambiance électorale : ‘Les stations de radiodiffusion et de télévision n’étant pas en règle vis-à-vis de leurs obligations financières verront leurs autorisations de fréquence suspendues à partir de lundi pour une durée de 45 jours’. L’Artp, qui a justifié ces mesures par le non paiement des redevances dues au titre des fréquences, malgré plusieurs mises en demeure restées sans effets, menaçait même de mettre ’’sous-scellé’’ les ‘appareils radioélectriques des stations concernées’’.

C’est le branle-bas de combat. Sidy Lamine Niasse, patron de Wal Fadjri, monte au créneau. En direct, sur le plateau de Walf Tv, il exprime son indignation face à la tentative de bâillonner l’audiovisuel privé. Le rapprochement est vite fait entre la décision de l’Artp et les premières tendances du scrutin d’hier défavorables au pouvoir en place et relayées par les radios et télés privées. La brutalité de la mesure suscite même l’étonnement des autorités publiques. Le vice-président de l’Assemblée nationale, Iba Der Thiam, déclare la mesure de l’agence de régulation inopportune et demande le report de son application. Le ministre de l’Information, des Télécommunications, des TIC et porte-parole du gouvernement, Abdoul Aziz Sow, exprime sa surprise et se désolidarise de l’Artp. Il rappelle que l’Etat, comme tous les citoyens sénégalais, a été mis devant le fait accompli et qu’il n’est, ni de près ni de loin, avec cette décision. Finalement, l’Artp a réussi une chose : faire l’unanimité contre elle.

A. R. Mbengue

(Source : Wal Fadjri, 23 mars 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)