twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le marché des télécommunications se corse au Sénégal

samedi 11 avril 2009

Adieu le temps où l’opérateur téléphonique, propriété de l’Etat, pouvait se targuer d’un monopole. Dites Bonjour à la concurrence !

Il semble bien loin le temps où l’opérateur téléphonique historique, propriété de l’Etat, pouvait se targuer d’un monopole. La concurrence a bouleversé la situation dans nombre de pays, et pour le plus grand bénéfice des abonnés, ils ont maintenant un plus large choix.

Sonatel et Orange

Au Sénégal, c’est la Sonatel qui occupait la place enviable de seul acteur du marché pour la téléphonie fixe, mobile et internet. Entreprise publique, la société a ouvert son capital en 1997, notamment à France Télécom qui détient 42% des actions.

La bonne santé financière de Sonatel en a fait la valeur phare de la bourse régionale d’Abidjan. En novembre 2006, Alizé, la marque des activités mobiles de Sonatel disparaît au profit de Orange. Et il y a peu, Orange annonçait 8 millions d’abonnés dans les 5 pays de l’Afrique de l’Ouest où elle est présente.

Pour ce qui est des investissements publicitaires, ils sont colossaux, ce qui place Orange à la première place du Top 20 des annonceurs au quatrième trimestre 2008. Dernièrement, la marque a multiplié les événements comme le lancement en grande pompe de la nouvelle génération de Iphone. Les appels illimités ont aussi commencé à être proposés mais à date et à heure fixes uniquement.

Millicom International Cellular ou bien encore Tigo

Le second arrivant mais qui ne dispose que de la licence téléphonie mobile, est la multinationale Millicom International Cellular, très présent en Afrique et en Amérique Latine mais aussi en Asie avec la marque Tigo. Ses activités ont démarré au Sénégal en 1999 et pour séduire les clients, Tigo offre une tarification plus attractive et une meilleure couverture dans certaines zones de l’intérieur du pays.

L’opérateur a largement rogné sur les parts de son concurrent mais son parc d’abonnés. reste bien plus faible. Tigo, dispose d’une bonne image notamment parce qu’il propose régulièrement des services innovants : le transfert de crédit à partir de 100CFA (0,15€), les appels et sms illimités vers les abonnés du réseau pour un prix donné, ou encore le bonus crédité lors d’appels reçus. Les investissements publicitaires sont également très importants. Tigo occupe donc la 3ème place du Top 20 des annonceurs pour le dernier trimestre de l’année écoulée.

Sudatel ou bien encore Chinguitel

Enfin, Sudatel, le dernier arrivé et longtemps attendu - la licence globale (fixe, mobile, internet) lui avait été attribuée en 2007 - a finalement débuté ses activités le 12 janvier dernier mais de façon assez discrète.

L’opérateur a choisi de démarrer avec la téléphonie mobile uniquement et a opté pour la marque Expresso (en Mauritanie, où Sudatel est également le troisième opérateur. Les activités existent sous la marque Chinguitel). Après quelques semaines, une vaste campagne de communication a été lancée et pour la première fois, il est possible de bénéficier de l’illimité gratuit entre abonnés du réseau.

II fallait frapper fort car Sudatel ayant opté pour la technologie CDMA (l’acquisition d’un téléphone est obligatoire pour tout nouvel abonné) les autres opérateurs, eux, utilisent le GSM. Il y aura donc incompatibilité entre les deux. Ainsi, compte tenu de l’investissement nécessaire de départ (15000 CFA soit 22€ pour le pack premier prix avec téléphone et puce), dans les boutiques Expresso, le calme a succédé au rush des premiers jours. Il est toutefois certain que ce nouveau venu est sans conteste en train de stimuler les autres acteurs.

En conclusion, d’après les chiffres de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), en fin 2008, il y a eu plus de 5 millions d’abonnés au mobile.

La population, quant à elle, est d’environ 12 millions de personnes et est majoritairement jeune. Le marché sénégalais offre donc un fort potentiel de développement. Cependant, ces non abonnés font pour la plupart parti d’une clientèle à bas revenus ; ce sont donc des offres adaptées qui doivent être élaborées.

Le service Orange Money, en phase test au Sénégal et en Côte d’Ivoire et qui permet, notamment, le dépôt et le retrait d’argent ainsi que le paiement des factures et l’achat de biens, constitue en ce sens une initiative intéressante. Cependant, les créneaux particulièrement rentables, pour les opérateurs, sont les services associés. Ce qui explique sans doute pourquoi Orange et Tigo ont tant investi dans la promotion de leurs systèmes respectifs de musique d’attente.

Marjolaine Blanc

(Source : Ananzie, 11 avril 2009 )

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)