twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le lancement du permis biométrique : ce qui va changer

mercredi 5 septembre 2018

Permis biométrique : le directeur des transports routiers a procédé à l’ouverture du centre d’enregistrement des demandes de remplacement des permis de conduire. Le lancement a eu pour cadre le Centre international du commerce extérieur du Sénégal (CICES).

Le démarrage des opérations du remplacement des titres de transports par les permis de conduire biométrique est désormais effectif. “Le Président de la République a officiellement lancé en août dernier la phase pilote de cette initiative. Nous avons jugé nécessaire de commencer dès aujourd’hui le début du service”, a expliqué Cheikh Omar Gueye, Directeur des transports routiers.

6000 permis par mois à Dakar

Pour obtenir un permis biométrique, les opérations se dérouleront sur trois sites à savoir Lat-Dior, Cices et la gare des beaux maraichers. Outre ces lieux, celui de Hann s’occupera des nouvelles demandes et des modifications sur les permis de conduire.

« Aujourd’hui pour la phase test, 200 permis ont été déjà fabriqués et donnés à leurs propriétaires. Nous avons une capacité de produire 6000 permis par mois à Dakar », a-t-il annoncé. Et de préciser qu’ils ont ouvert 8 postes d’enrôlement et 8 autres seront prochainement fonctionnels. Au niveau de la gare des beaux maraichers, il y aura 25 postes.

Avantages du permis biométrique

En effet, le permis biométrique sera, dans quelques mois, une réalité au Sénégal. L’objectif visé par les autorités avec la mise en circulation de cette pièce est “le renforcement de la sécurité sur les routes qui font chaque année des centaines de morts’’, selon le directeur des Transports routiers, Cheikh Oumar Gaye

D’une part, ce document de transport à caractère biométrique permet de sécuriser l’usager et le système contre la fraude constaté dans l’établissement de ce document, a assuré Cheikh Omar Guèye.

Selon, lui, l’innovation réside dans le format de la carte et l’identification et inscription du groupe sanguin de son détenteur. “Nous avons introduit le groupe sanguin sur la carte pour permettre effectivement de mieux gérer l’aspect prise en charge des accidentés de la route en termes de secours’’, a-t-il fait savoir.

M. Guèye a ajouté : “Dans cette carte, nous avons une puce électronique qui n’est pas apparente. Elle renferme beaucoup d’applications permettant une meilleure gestion des amendes et infractions tout en aidant les forces de sécurité à travers des imprimantes mobiles d’attester les infractions’’. “Cette carte biométrique est la dernière génération de cartes en terme de gouvernance dans le monde. Toutes les infractions qui sont listées dans le code de la route sont retranscrites dans la puce de cette carte et elle permet aussi de faciliter le contrôle mais aussi l’impression des quittances en cas d’infraction’’, a-t-il fait remarquer.

Le demandeur de ce nouveau document doit fournir son permis de conduire en cours de validité, une copie de se carte nationale d’identité et une attestation ou carte de groupe sanguin en plus d’une somme de 10 000 francs (de timbre fiscal), a rappelé le Directeur des transports routiers qui indique, par ailleurs, que la réalisation de ce nouveau document peut se faire en 48 heures.

Par ailleurs, la durée de validité de ce nouveau permis de conduire pour les personnes âgées de moins de 45 ans est de dix ans. Elle est de cinq ans pour les usagers de plus de 45 ans.

En définitive, le lancement des permis de conduire biométriques entre dans le cadre de la modernisation de l’administration des transports routiers et de la gouvernance des titres de transports.

Cette initiative dénommée +Capp Karangë+ consiste notamment à une numérisation et une sécurisation des titres et autres documents de transport, selon la Direction des transports routiers

“L’opération Cap Karangué n’a pas couté d’argent à l’Etat du Sénégal. Notre partenaire le groupe a fait tous les investissements possibles à hauteur de plus de 10 milliards. C’est à partir de la contribution des usagers au payement de cette carte qu’il sera rémunéré’’, a affirmé Guèye ;

Il rappelle qu’au bout de dix ans (durée de la concession) la structure cédera tout le matériel nécessaire à l’établissement de ce document de transport à l’Etat du Sénégal.

(Source : SeneActu, 5 septembre 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)