twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le gouvernement camerounais suspend officiellement les activités du FAI Vodafone pour défaut de licence

vendredi 15 septembre 2017

Depuis le 14 septembre en soirée, les clients du fournisseur d’accès internet (FAI) Vodafone Cameroun, ne peuvent plus se connecter. Cette fois-ci, il ne s’agit plus simplement de perturbations sur le réseau, mais d’une suspension des activités, ainsi que le révèle un communiqué officiel de l’opérateur.

« Cher client, pour des raisons indépendantes de notre volonté, notre service est temporairement suspendu. Nos équipes travaillent pour apporter une solution au plus tôt. Nous vous présentons nos sincères excuses pour le désagrément engendré. », informe Antoine Pamboro (photo), le DG de Vodafone Cameroun.

Pour rappel, il y a quelques jours, la ministre des Postes et Télécoms (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, a enjoint l’Agence de régulation des télécommunications (ART) de retirer le titre d’exploitation délivré à la société Northwave Sarl, lequel titre transitoire a permis à Afrimax Group d’absorber cette entreprise camerounaise pour créer le FAI Vodafone Cameroun.

Au ministère des Postes et Télécoms, pour justifier cette décision de suspendre les activités de cet opérateur, l’on invoque la loi régissant les modalités d’établissement et/ou d’exploitation des réseaux et des fournitures des services de communication électronique soumis au régime de l’autorisation au Cameroun, qui stipule que les titres d’exploitation sont personnels, incessibles et ne confèrent aucun droit d’exclusivité.

Par conséquent, soutient-on dans ce département ministériel, Northwave Sarl, qui a été absorbé par Afrimax Group, ne saurait mettre son titre d’exploitation à la disposition de la nouvelle entité qu’est Vodafone Cameroun.

Pour la ministre Libom Li Likeng, qui a eu des discussions infructueuses avec les responsables de Vodafone Cameroun au cours des derniers mois, ce FAI doit introduire une demande de licence en bonne forme dans ses services, et payer un ticket d’entrée conséquent, en vue de fournir la 4G LTE aux populations.

Brice R. Mbodiam

(Source : Agence Ecofin, 15 septembre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)