twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le français des Sms, une entorse à l’usage de la langue

mercredi 21 mars 2012

Dans une communication livrée à l’occasion de la Journée de la Francophonie, Abdourahmane Djiméra parle du langage codé des textos. Après son exposé, on a une conviction : le français prend un sacré coup avec les Sms.

Tout est parti d’une expérience de M. Abdourahmane Djiméra, président du Réseau des clubs de littérature d’art et de philosophie (Resaclap). Il a demandé à ses élèves de faire une dictée par le billet des Sms. Le résultat est hallucinant a-t-il déclaré. « On a vu que, par le billet des Sms, les élèves se parlent à partir d’un code bien défini qui est loin d’être conventionnel ». Dans leur différente approche, les potaches ont laissé découvrir un nouveau langage qui utilise les lettres et les chiffres. Ces messages codés sont utilisés par les élèves pour des besoins d’économie de temps, mais également de se conformer à l’espace très réduit qu’offre les téléphones portables pour les messages .

Certains Sms, dans leur structure, ne contiennent pas de voyelles et souvent les gens écrivent les mots à l’image de la phonétique. Ces textos posent des enjeux linguistiques, mais également scolaires. L’utilisation abusive des Sms a des conséquences néfastes, surtout pour les élèves qui traînent des lacunes.

A la longue, quand il n’écrit pas bien le français, l’élève aura plus tard des difficultés et des lapsus d’écriture ». Sur un autre plan, le français du rap peut être une aubaine. Pour beaucoup, le rap est cette musique anticonformiste qui n’obéit à aucune règle. Mais durant son exposé, l’enseignant Mamadou Dramé, chercheur en linguistique et littérature, est revenu sur la richesse de « certains textes de rappeur ». Récemment, dans le cadre du projet des « 10 mots » en collaboration avec des organes de la Francophonie, il était question en entente avec le rappeur Malal Talla, d’encadrer des élèves autour de « 10 mots ».

Le rap, la poésie, la rime

Cela a permis, selon Mamadou Dramé, de faire une corrélation entre « le travail des rappeurs et l’école. On a pu voir que certains textes peuvent être utilisés dans les classes ». À son avis, l’enfant apprend à partir de ce qui l’intéresse et le rap est là, avec certains textes bien structurés, capables de servir d’exercices. Dans le français utilisé dans le rap, il y a beaucoup d’argots, un mélange entre les langues nationales et celles étrangères avec des métaphores et une polysémie au niveau des mots. L’objectif est de se faire comprendre.

M. Dramé a soutenu que « le rap peut être un moyen d’enseigner la poésie, la rime et les autres figures de styles ». Pour lui, « il existe une séquence didactique dans certains textes qui peut bel et bien être utilisée par les enseignants ».

A. M. Ndaw

(Source : Le Soleil, 21 mars 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)