twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Windows Vista et Office 2007 en wolof : Une langue Sénégalaise dans la cour des grands

jeudi 3 juillet 2008

« Comprenant aussi que chaque fois qu’une langue est perdue cela veut dire qu’une nation et une culture perdent leur mémoire, et on ne peut aider une nation à se développer qu’en passant par sa langue de communication ». Telle est la conviction des autorités de Unlimited potentiel de Microsoft qui a lancé le vendredi 27 juin dernier le projet de localisation de Windows Vista et Office 2007 en wolof. Ce projet entre, selon le responsable exécutif du programme de citoyenneté, Samba Guissé dans le cadre d’une initiative « Localization language program (Llp) ou programme de localisation de langue en français ».

95 langues sont concernées dont de plus en plus des langues Africaines. « C’est ainsi que depuis 2007, nous avons le projet de localisation de windows vista et d’office 2007 en wolof », a révélé Samba Guissé. L’objectif de Microsoft est, selon le responsable exécutif du programme de citoyenneté, de travailler avec des experts locaux (gouvernements, universités et d’autres ayants droit) qui connaissent mieux que quiconque la culture. D’où les 3 piliers de Llp : la culture, la communauté et la Technologie.

La première phase du projet développe les composantes linguistiques telles que : développez « un guide de modèle de localisation », développez un « Poli check » Tableau et développez le glossaire. Samba Guissé de faire savoir que « le paquet d’interface de langue est une couche de langue qui installe sur des applications standard de Windows Vista et d’Office 2007 pour fournir un paquet localisé d’interface de langue. Le paquet d’interface de langue inclut l’interface utilisateur Internet Explorer, de Windows Media Player, du messager de Windows, de Word, Excel, PowerPoint. Le paquet d’interface de langue est librement téléchargeable du Web ».

Le responsable exécutif du programme citoyenneté de Microsoft a souligné qu’au Sénégal, « ils travaillent avec le département linguistique de l’Ucad et Solutions et Services Informatiques ». Et d’ajouter : « les linguistes viennent de terminer la traduction d’environ 2000 mots et expressions. Cela n’a pas été facile car il a même fallu créer quelques mots. Nous sommes là pour célébrer cette première phase du projet étant entendu qu’il reste encore à faire avant de voir enfin Windows Vista et Office 2007 en Wolof et nous envisageons de faire le lancement avant la fin de l’année ». Samba Guissé a tenu à préciser que « ce n’est qu’une phase test et qu’après le wolof, ils vont passer à d’autres langues. Nous allons évaluer après pour voir la pertinence d’arrêter ou de continuer.

Le recteur de l’Ucad a salué l’initiative et a expliqué que « le camp de vacances sera mis à profit pour le tester et qu’une collaboration avec les structures qui s’occupent de la promotion des langues nationales et de l’alphabétisation est envisagée ». Il a, dans la foulée, estimé que « la mise en ligne de ressources en langue nationale permettra de surmonter les difficultés mais aussi d’approfondir ces ressources ».

Le ministre de la Culture, Mame Birame Diouf a, pour sa part, souligné que « ce programme de localisation est un projet révolutionnaire qui met en orbite nos langues nationales sur le réseau Internet. Avec l’informatique, nos langues nationales vont trouver une place sur la scène internationale ». Pour lui, « l’espoir sera fortifié avec la localisation des logiciels en langues nationales. Nous attendons les claviers aussi en langues nationales ».

Le ministre de la Culture a, par ailleurs, avancé en référence aux problèmes que pourrait connaitre le produit que « Ce sont le plus souvent les difficultés d’utilisation, de disponibilité des documents et d’éléments de référence qui sont à l’origine des problèmes d’alphabétisation »

Ibrahima Lissa Faye

(Source : Sud Quotidien, 3 juillet 2008)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)