twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Télécoms : après Orange, le Niger sévit contre Airtel

lundi 10 décembre 2018

Les autorités nigériennes ont décidé ce week-end, de fermer les locaux de l’opérateur télécoms Airtel pour « non-paiement d’impôts ». L’opérateur aux 4,4 millions d’abonnés qui a dû assister, impuissant, à la mise sous scellé de ses locaux, conteste la décision et dénonce des actions non justifiées « en fait et en droit ».

Après le groupe français Orange, c’est au tour du groupe Airtel de subir une décision de fermeture de ses locaux. La mesure a été prise ce week-end par les autorités nigériennes qui reprochent à la filiale du groupe indien Bharti, également, le « non-paiement d’impôts ». Un peu partout dans le pays, on peut déjà voir les étiquettes des agents de la Direction générale des impôts (DGI) « fermé pour non-paiement d’impôts » apposés sur les agences de Airtel.

Plus important opérateurs des télécoms du pays, Airtel Niger, fort de ses 4,4 millions d’abonnés a contesté la décision de Niamey dénonçant les réclamations d’impôts émises par les autorités qu’il qualifie dans un communiqué de « demande disproportionnée représentant environ 70 % des revenus annuels de la société ».

Il a estimé que cette décision n’avait pas de « justifications en fait et en droit » et a regretté « la rapidité avec laquelle les explications étayées ont été rejetées » par les autorités nigériennes. La direction générale du groupe qui a déploré la situation, a déclaré être prête à des discussions avec les autorités du pays dans le but de trouver « une issue mutuellement acceptable » pour ce différend.

62 milliards de Fcfa à verser

A Airtel, la DGI nigérienne réclame une enveloppe de 62 milliards de francs CFA soit environ 124 millions de dollars. C’est bien loin des 22 milliards de francs CFA (44 millions de dollars environ) réclamés au groupe Orange. Après le contrôle général de la DGI derrière ce redressement fiscal, Airtel Niger avait jusqu’au vendredi 7 décembre pour verser 10 milliards de francs CFA (20 millions de dollars environ) représentant les 15 % exigés par la loi avant d’entamer le processus des négociations avec les autorités du pays. Selon la presse locale, la filiale du groupe indien Bharti avait proposé 5 milliards de francs CFA (10 millions de dollars environ) au Receveur principal des impôts, qui l’a « catégoriquement rejeté ».

Rappelons que ces décisions de la DGI s’inscrivent dans le cadre de son opération « Dan Gougouwa » déclenchée pour faire rentrer l’Etat nigérien dans ses droits et « mobiliser les recettes » du pays tout en procédant à « l’apurement des arriérés de paiements intérieurs », conformément aux exhortations du Fonds monétaire international (FMI) dont une équipe était en mission dans le pays récemment.

Emmanuel Atcha

(Source : La Tribune Afrique, 10 décembre 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)