twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sunucause, nouveau symbole des réseaux Internet au Sénégal

lundi 1er octobre 2012

Au Sénégal, Twitter est en train de rattraper Facebook. Les habituels sujets commentés sur le réseau social de Mark Zuckerberg, et qui permettent de donner la tendance de l’actualité du pays, se font de plus en plus sur Twitter. Le réseau est en plein essor et une version wolof de Twitter a été mise en ligne par les blogueurs sénégalais, rapporte Youphil.

La plateforme Internet Sunucause (Notre cause) qui a été lancée en début 2012, veut désormais alerter les Sénégalais sur les problèmes sanitaires et sociaux du pays. Les graves inondations qui ont secoué le pays il y quelques semaines n’ont pas manqué à la vigilance des membres de la communauté. Ils utilisent Facebook, Twitter ou encore Instagram pour alerter sur les problèmes sociaux ou sanitaires qui touchent le pays et « agissent comme des veilleurs », note Pape Lô, membre fondateur de Sunucause.

Le modus operandi est simple. Des messages sont postés sur les différents réseaux sociaux puis centralisés sur la plateforme. Chacun peut alors se mobiliser, que ce soit par des dons ou des actions concrètes sur le terrain. De telles actions ont permis à des personnes de la plateforme à venir spontanément en aide à des quartiers inondés de la banlieue dakaroise.

Par exemple, « à Yeumbeul, (banlieue de Dakar), des personnes sensibles aux actions de Sunucause sont venues spontanément aider à remblayer ce quartier inondé durant toute une journée », raconte Pape Lô.

Une manière pour Sunucause de « révéler ce qui ne va pas, agir et de cette manière informer les autorités pour qu’elles se bougent », insiste le sieur Lô.

L’initiative de créer la communauté Sunucause est née lors de la campagne présidentielle de mars 2012. Ainsi, un groupe de blogueurs sénégalais avait lancé une campagne virtuelle sur Twitter avec le hashtag #sunu2012 dans l’optique de « servir de relais, entre les politiques et le peuple : expliquer clairement les programmes des candidats, encourager les Sénégalais à aller voter et relever les éventuelles anomalies des scrutins », rappelle Pape Lô.

Devant le succès sur la Toile, les membres de l’équipe #sunu2012 ont alors décidé de transposer l’idée « en mode humanitaire » et propose un nouvel hastag à suivre est #sunucause.

(Source : Slate Afrique, 1er octobre 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)