twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Selon l’IFC, l’Afrique du Sud, le Kenya, le Nigeria et l’Egypte ont capté 84% des 556 millions $ levés en 2017 par les start-up en Afrique

lundi 10 décembre 2018

Le secteur des start-up a été dynamique en Afrique en 2017. La Société Financière Internationale (IFC), branche de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, estime qu’en 2017, les tech entrepreneurs du continent ont levé 556 millions de dollars US, en augmentation de 53%, comparativement à 2016.

Sur les 54 nations, quatre ont capté 84% de la valeur de ces capitaux levés. Il s’agit de l’Afrique du Sud, du Kenya, du Nigeria et de l’Egypte.

Les start-up d’Afrique du Sud ont levé 167 millions de dollars US, celles du Kenya ont attiré 147 millions de dollars US. Au Nigeria, c’est 114 millions de dollars US qui ont été réunis et 37 millions de dollars US en Egypte. Les principaux secteurs dans lesquels cet argent a été investi sont les technologies financières à 24%, l’énergie solaire hors réseau à 21% et le commerce électronique à 19%.

C’est le Nigeria qui a capté la plus grosse levée de capitaux en 2017 à travers les 40 millions de dollars obtenus en octobre par Andela Software, lors d’une opération d’investissement de Série C, conduite par la société sud-africaine CRE Venture Capital. La société spécialisée dans la formation est coutumière d’importantes levées de capitaux. En 2016, elle avait déjà levé 24 millions de dollars US, au cours d’une levée financière de série B conduite par la Chan Zuckerberg Initiative.

Malgré les améliorations du secteur des start-up africaines, en matière d’accès au financement en 2017, IFC déplore toutefois un certain retard de la région, comparativement à l’Amérique latine qui a atteint 1,9 milliard de dollars US et l’Inde qui a récolté 7,4 milliards de dollars US.

(Source : Agence Ecofin, 10 décembre 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)