twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Publicité en campagne électorale : Seneweb et Dakaractu menacés de sanctions

mardi 26 juin 2012

Les deux sites d’informations qui diffusent les banderoles publicitaires pour le compte de Bokk Gis Gis et Benno Bokk Yaakaar risquent des sanctions.

Sur le site Dakaractu.com, un bandeau publicitaire en haut de la page, avec une photo du président du Sénat, Pape Diop, fait la propagande « déguisée » de la coalition Benno Bokk Gis Gis (BGG). Une autre banderole de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), avec Moustapha Niasse en tête, se trouve juste en dessous. Sur un simple clic, on se retrouve avec toutes les informations relatives à ces deux coalitions en lice pour les élections législatives du 1er juillet.

Sur Seneweb, Bokk Gis Gis dispose à nouveau d’un bandeau publicitaire. De même que le Parti démocratique sénégalais (PDS) avec sa tête de liste Omar Sarr, sur chaque page visité de Seneweb. Tout comme le Parti pour l’émergence citoyenne (TEKKI) qui a son encart publicitaire bien visible.

« C’est une violation du Code électoral. C’est une violation qui perdure et on va statuer très rapidement, peut-être aujourd’hui (hier) même », dit le chargé de la communication du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), Modou Ngom, interpellé sur la question. En effet, dans le code électoral, il est stipulé à l’article L.63, que pendant la campagne électoral, sont interdites : « L’utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de publicité commerciale par la voie de la presse, de radio diffusion et de la télévision ». Mais, les coalitions Benno Bokk Yaakaar et Bookl Gis Gis semblent faire fi de toutes ces dispositions du Code électoral.

La pub pour payer nos impôts

Pourtant, c’est cette même coalition BGG qui avait déposé un recours auprès de la cour d’appel pour retrait de l’image du chef de l’Etat des affiches de la coalition BBY. Elle avait finalement obtenu gain de cause et la cour avait « ordonné le retrait immédiat, à l’échelle nationale, de l’image du président de la République, Macky Sall, de tous les supports visuels utilisés par la Coalition Benno Bokk Yaakaar, dans le cadre de cette campagne ». Mais, pour cette violation du Code électoral, informe Modou Ngom. Les sites Dakaractu et Seneweb risquent donc une mise en demeure ou une sanction comme prévu pour toute violation du code électoral. « Quand il y a violation par les médias, nos interlocuteurs ne sont pas les partis politiques même s’ils sont fautifs, mais les médias. Je ne veux pas parler de sanction, mais on commence par mettre en demeure et les sanctions seront ce qui est prévu par la loi », renseigne M. Ngom.

Joint par téléphone, l’administrateur de Dakaractu dit ne pas être mis au courant. « Personne ne m’a contacté. Du moment où on ne m’a pas appelé, je pense qu’il n’y a rien », informe Serigne Diagne. « Il nous faut de la publicité pour payer nos impôts. Avant de sanctionner ou d’envoyer une mise en demeure, il faut d’abord appeler le concerné et jusqu’à l’heure où je vous parle, personne ne m’a contacté », ajoute-t-il. D’ailleurs Cheikh Yérim Seck, le propriétaire du site ne dit pas autre chose. Joint à son tour, il soutient que s’il s’agit d’une violation du Code électoral, son site n’est pas le seul dans cette situation. Par conséquent, il déclare qu’il n’a rien à déclarer.

Du côte de Seneweb, Basile Niane, l’un des administrateurs, contacté, a demandé de nous rapprocher d’Omar Guèye, un autre administrateur qui, lui est injoignable.

Aliou Ngamby Ndiaye

(Source : EnQuête+, 26 juin 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)