twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Sénégal : proie facile de la cyberattaque…

mercredi 6 novembre 2019

Les Entreprises Sénégalaises ont-elles une Gouvernance en Sécurité des Systèmes D’informations.

Ont-elles une politique relative à une Analyse d’impact concernant la protection des données ?

Hier c’était la banque BDK, ensuite le Groupe Orange, qui sera le prochain sur la liste ?

Il est impératif que les entreprises mettent en place une bonne gouvernance de la Sécurité des Systèmes D’information.

La technologie seule n’est plus suffisante pour garantir et assurer une sécurité adéquate. L’évolution de la technologie s’est également reflétée dans les outils et méthodes utilisés par ceux qui tentent d’accéder sans autorisation aux données ou de perturber les processus d’affaires.

Les acteurs malveillants ne se contentent plus de déjouer les moyens de protection techniques. Au lieu de cela, ils sondent et exploitent une variété de faiblesses détectées dans l’environnement ciblé. Selon notre expérience, ces faiblesses ne sont pas uniquement d’ordre technologique, mais résultent également de défaillances dans les procédures de protection ou de lacunes dans les pratiques de gestion des vulnérabilités.

La meilleure technologie du monde, si elle est mal appliquée ou mal employée, n’assurera pas une défense adéquate contre de telles menaces.

De manière automatique, les entreprises ont souvent tendance à se tourner d’abord vers des solutions techniques, sans vraiment tenir compte de la manière dont ces solutions seront mises en œuvre, maintenues et gérées de façon quotidienne.

Le plus souvent on observe certaines pratiques qui compromettent la sécurité et exposent les actifs à un risque important :

  • Politique ou procédures de sécurité non existantes
  • Politique de sécurité, même existante est souvent périmé ou ignoré.
  • Zéro sensibilisation aux pratiques de la Sécurité.
  • Mauvaises pratiques de contrôle d’accès.
  • Absence d’audits et de revues de la conformité en matière de sécurité.

Malheureusement, certaines pensent que les Audits sont souvent punitifs alors que c’est le filet de la Sécurité.

Une bonne gouvernance, est une collaboration étroite avec les équipes fonctionnelles et opérationnelles, en définissant les actifs et l’information essentielle ainsi que les menaces et risques qui y sont associés.

Babacar Charles Ndoye
Expert Gouvernance de Sécurité des Systèmes d’information à Genève

(Source : Leral, 6 novembre 2019

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)