twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zimbabwe : le gouvernement veut fournir de l’Internet gratuit aux citoyens

lundi 23 octobre 2023

Le gouvernement zimbabwéen veut accélérer l’adoption de l’Internet dans le cadre de ses ambitions de transformation numérique. Selon les dernières statistiques officielles, le taux de pénétration de l’Internet au Zimbabwe est de 65,2 %.

Le gouvernement zimbabwéen envisage de fournir un accès public gratuit à l’Internet aux populations. C’est ce qu’a révélé Tatenda Mavetera, ministre des Technologies de l’information et de la communication, des Services postaux et du Courrier, la semaine dernière, en marge de la 12e édition des Prix d’excellence des services.

La ministre n’a pas donné davantage de détails sur le projet. Elle a toutefois précisé qu’il devrait permettre d’améliorer l’accès des citoyens à l’information et de promouvoir le commerce électronique dans le pays.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre des ambitions de transformation numérique du gouvernement zimbabwéen. L’exécutif a validé, en janvier dernier, la mise en œuvre du programme national du haut débit pour la période 2023-2030. Ledit programme vise notamment à accélérer la pénétration du haut débit au Zimbabwe et à en réduire le coût. Le gouvernement s’est engagé à réduire le coût de l’accès au haut débit qui était de 10,1 % du revenu mensuel moyen d’un Zimbabwéen en 2022 à 2 % au cours des sept prochaines années.

Cette annonce intervient quelques semaines après que le fournisseur américain de services Internet à haut débit par satellite Starlink a demandé l’autorisation des autorités pour lancer ses services commerciaux au Zimbabwe. De plus, le Zimbabwe travaille sur la conception de son deuxième satellite qui devrait notamment permettre d’améliorer la qualité et la couverture des services télécoms à travers le pays.

D’après les dernières statistiques du régulateur, le Zimbabwe comptait 9,9 millions d’abonnements à l’Internet mobile au deuxième trimestre 2023 (avril-juin) pour un taux de pénétration de 65,2 %. Toutefois, les chiffres réels devraient être moins importants, car certaines personnes détiennent plusieurs cartes SIM enregistrées à leur nom.

Isaac K. Kassouwi

(Source : Agence Ecofin, 23 octobre 2023)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 17 227 783 abonnés Internet

  • 16 672 913 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,10%
    • 3G : 28,11%
    • 4G : 55,79%
  • 247 760 abonnés ADSL/Fibre (1,45%)
  • 305 746 clés et box Internet (1,77%)
  • 1364 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,44%
  • Internet mobile : 98,56%

- Liaisons louées : 4 420

- Taux de pénétration des services Internet : 97,12%

(ARTP, 31 décembre 2022)

- Débit moyen de connexion mobile : 23, 10 Mbps
- Débit moyen de connexion fixe : 21, 77 Mbps

(Ookla, 31 janvier 2023)


- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%
(Internet World Stats 31 décembre 2018)


- 8861 noms de domaine actifs en .sn
(NIC Sénégal, décembre 2022)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 297 046 abonnés
- 256 076 résidentiels (86,21%)
- 40 970 professionnels (13,79%)
- Taux de pénétration : 1,67%

(ARTP, 31 décembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 854 830 abonnés
- Taux de pénétration : 117,57%

(ARTP, 31 décembre 2022)

FACEBOOK

3 050 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 17,4%

- Facebook : 2 600 000

- Facebook Messenger : 675 200

- Instagram : 931 500

- LinkedIn : 930 000

- Twitter : 300 000

(Datareportal, Janvier 2023)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik