twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Zimbabwe : la facture de téléphone impayée que TelOne réclame au gouvernement a augmenté à 2,6 millions $ en mars

mercredi 5 mai 2021

Les soucis de trésorerie de TelOne vont de mal en pire. L’entreprise publique n’arrive plus à investir dans son réseau télécoms, encore moins à respecter diverses obligations financières. Une situation qui met ses activités en danger dans un marché où la concurrence s’est accentuée.

La facture de téléphone impayée que TelOne, l’opérateur historique des télécommunications du Zimbabwe, réclame à l’Etat a atteint la somme de 2,6 millions USD au 31 mars. Selon le rapport financier de l’entreprise pour le premier trimestre 2021, cette somme représente plus de 60% de l’ensemble des dettes dues à TelOne qui s’élève désormais à 4,3 millions USD. 2,2 millions USD sont dus par le gouvernement tandis que la somme de 403 000 USD est réclamée aux entreprises publiques et parapubliques.

Concernant cette dette de l’Etat – qui était déjà de 1,4 million USD en juin 2020 – TelOne indique qu’elle limite davantage son flux de trésorerie et ses opérations. L’entreprise est de plus en plus confrontée à des difficultés financières qui l’empêchent de régler ses principaux fournisseurs de services et de respecter ses différentes obligations. Une situation qui expose TelOne à une nouvelle sanction de l’Autorité fiscale qui lui avait servi une amende de 8,9 millions USD en 2018 pour règlement tardif de ses obligations fiscales.

Les impayées de l’Etat envers TelOne s’accentuent à un mauvais moment pour l’entreprise qui a un besoin pressant d’argent pour rester compétitive sur le marché télécoms national. La demande en connectivité a explosé à travers le pays et le segment des paiements financiers sur mobile gagne aussi en valeur. Mais la société publique n’a pas de moyens financiers pour étendre son réseau et répondre aux besoins. Les zones rurales gagnent en valeur.

Les concurrents Econet Wireless et Telecel s’empressent déjà de se positionner sur ces segments. TelOne estime qu’il lui faudra investir 25 millions USD chaque année, au cours des cinq prochaines années, pour renforcer son réseau et parvenir à une couverture nationale de qualité. A défaut, elle risque encore de perdre des parts de marché et pourrait même se voir refuser les services de ses fournisseurs de service auxquels elle devait déjà 18 millions USD en 2018.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 5 mai 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)