twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Web4 Africa annonce un projet de sites miroirs au Nigeria, une première du genre en Afrique subsaharienne

mardi 6 septembre 2016

Web4Africa, la société d’hébergement web, a annoncé le lancement au Nigéria de son projet de sites miroirs dans le but de réduire la dépendance des Nigérians à la bande passante internationale, plus chère.

Dans un pays où l’accès à la connectivité très haut débit est encore faible, le projet de Web4Africa viendra améliorer le téléchargement et la disponibilité des logiciels libres et open source. Physiquement hébergé au Nigeria et joignable à travers l’adresse mirror.ng, le projet rendra les données plus accessibles aux internautes nigérians.

En informatique, un miroir est une copie exacte d’un ensemble de données. A travers plusieurs sites miroirs, c’est donc une multitude de données identiques qui seront mises à la disponibilité des internautes, permettant ainsi de supporter un important volume de téléchargements simultanés sur plusieurs serveurs séparés. L’avantage d’un tel système réside dans le fait que les données sont toujours disponibles même si le site original est victime d’une attaque ou que son accès est bloqué.

Pour le pays qui abrite des sites miroirs, « c’est la meilleure façon de faire chuter le coût de l’accès à Internet tout en améliorant l’expérience utilisateur », a expliqué le directeur général du Point d’Echange Internet du Nigeria (IXPN), Muhammed Rudman, dont les propos sont rapportés par le site d’information Itnewsafrica.

Pour le directeur général de Web4Africa, Oluniyi Ajao, « ce projet, en plus des immenses avantages qu’il apporte à l’écosystème de l’Internet au Nigeria, est l’un de nos moyens de rendre service à la communauté Internet locale, et c’est seulement la première étape ».

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 6 septembre 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)