twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Walfadjri fermé par le BSDA : Sidy Lamine Niasse accuse l’Etat

jeudi 27 août 2009

Le groupe de presse Walfadjri est délesté de sa télévision et de sa radio. Ces deux médias ont été coupés ce jeudi 27 août à 6h du matin par la police à la suite du litige qui l’oppose au Bureau Sénégalais des Droits d’Auteur (BSDA). Les policiers ont démonté et saisi du matériel technique à l’immeuble Djily Mbaye où sont perchés leurs émetteurs mais aussi dans leurs studios.

Le Président Directeur Général du groupe Walfadjri, Sidy Lamine Niasse est enragé. Il a révélé que son problème avec le BSDA est encore pendant devant la justice et que ce n’est pas encore définitivement tranché. Alors, il ne comprend pas, selon lui, sur quelle base la police est venue fermer sa radio et sa télévision. « Il y a une main de l’Etat qui a toujours voulu fermer Walfadjri. C’est lui qui détient la force publique, il y a que lui qui a ce pouvoir là. Il ne l’a fait sur aucune base légale », a-t-il fulminé.

Le patron du groupe Walfadjri a, par ailleurs, estimé que « ce n’est pas le BSDA, c’est le gouvernement sénégalais qui a décidé d’arrêter Walfadjri et que c’est une décision politique ». Il a, à cet effet, précisé : « nous sommes dans un pays de droit, on s’attendait à ce que l’Etat nous sécurise, mais si ce n’est pas le cas, nous sommes dans un jungle ».

Le Président du Conseil d’Administration (PCA) du BSDA a regretté le fait que Sidy Lamine Niasse ne leur ait pas donné le choix. Il a, ainsi, tenu à souligner à travers les ondes de la RFM qu’une ordonnance de fermeture de la radio et de la télévision lui a été signifiée le 6 août. Cette ordonnance a été notifiée au patron de Walfadjri le 11 août. Si l’affaire était encore devant la justice, il n’y aurait pas cette ordonnance ». Aziz Dieng a rétorqué à Sidy Lamine Niasse qu’il n’y a pas du tout une once politique. « Au lieu de se mettre en règle, Walfadjri a décidé de boycotter la musique nationale en mettant de la musique étrangère alors que le BSDA protège aussi bien les œuvres nationales qu’étrangères au Sénégal.

Ibrahima Lissa Faye

(Source : Pressafrik, 27 Août 2009)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)