twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

WIOCC a levé 100 millions $ auprès de l’EAIF et de l’AFD pour développer son offre de connectivité Internet en Afrique

mardi 6 octobre 2020

Au cours des 5 prochaines années, WIOCC compte augmenter sa clientèle, créer un marché plus compétitif et contribuer à baisser les prix de gros et de détail sur la connectivité Internet. La société s’appuiera sur le prêt de $100 millions obtenu de l’EAIF et Proparco pour concrétiser ces ambitions.

Le fournisseur de capacités télécoms de gros, West Indian Ocean Cable Company (WIOCC), a levé 100 millions USD pour financer le développement de son offre de connectivité Internet en Afrique. Il a reçu un prêt de 100 millions : 40 millions USD d’Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF) et 60 millions USD de Proparco, filiale de l’Agence française de développement (AFD).

WIOCC, actionnaire dans le câble sous-marin de fibre optique EASSy, propose un réseau sous-marin et terrestre de fibre optique entièrement intégré autour et à l’intérieur du continent africain. Son réseau s’étend sur 55 000 km et interconnecte 550 sites. La société fournit une connectivité internationale de bout en bout en Afrique.

Avec le nouvel investissement, WIOCC affirme qu’il augmentera sa clientèle, créera un marché plus compétitif et contribuera à baisser les prix de gros et de détail sur la connectivité. Il devrait également soutenir la création de plus de 200 emplois directs au cours des 5 prochaines années. WIOCC prévoit aussi, par la même occasion, de développer une formation professionnelle en informatique pour les femmes afin de faciliter davantage l’équilibre entre les sexes dans sa main-d’œuvre.

Selon Olivia Carballo, la directrice des managers de Ninety-One, l’entité qui gère l’EAIF, « l’annonce du soutien de l’EAIF au WIOCC marque le troisième investissement du fonds dans l’industrie africaine des télécommunications cette année. L’expansion de WIOCC stimulera les entreprises et renforcera l’infrastructure numérique de l’Afrique ».

Elle estime que la croissance des infrastructures de communication de l’Afrique est vitale pour son développement économique à long terme « et aidera à la reprise après le ralentissement mondial causé par la Covid-19. WIOCC peut jouer un rôle clé pour aider l’Afrique à se reconstruire ».

(Source : Agence Ecofin, 6 octobre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)