twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vodacom dénonce les politiques restrictives de l’économie numérique en Afrique

mercredi 3 août 2022

Les politiques et pratiques restrictives de l’Afrique continuent d’entraver la croissance de l’économie numérique, ainsi que les avantages socio-économiques connexes à travers le continent. Il s’agit de l’un des principaux enseignements d’un livre blanc publié hier par le groupe Vodacom en partenariat avec l’AUDA-NEPAD, intitulé « Permettre des cadres politiques pour les services numériques et de données pour une croissance et un développement économiques accrus – un accent sur la région de la SADC ».

Le document souligne que l’une des clés pour débloquer la croissance économique numérique de l’Afrique, et l’inclusion financière numérique qui en résulte, est de créer un environnement réglementaire propice qui prend en charge le flux sécurisé de données entre les juridictions. Vodacom est l’une des principales sociétés africaines de connectivité, de services numériques et financiers. Depuis ses racines en Afrique du Sud, elle a développé ses activités pour inclure des opérations en Tanzanie, en République démocratique du Congo, au Mozambique, au Lesotho et au Kenya.

Le groupe Vodacom et AUDA-NEPAD proposent une approche régionale, rendue possible par le partage collaboratif transfrontalier des données, pour permettre « une visibilité en temps quasi réel du flux de denrées alimentaires et de biens essentiels aux niveaux mondial et local ». Pour construire une économie numérique viable, les organisations déclarent que les décideurs politiques devraient donner la priorité au flux sécurisé et facilement facilité de données transfrontalières grâce à un environnement réglementaire favorable. Cependant, ils notent que de nombreux États membres de l’UA ne facilitent pas encore ce flux.

(Source : Afrique IT News, 3 août 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)