twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

« Vidéos surveillances ne sont pas sources de preuves… »

vendredi 25 novembre 2016

Dans le cadre de la sensibilisation portant sur la protection des données à caractère personnel, la CDP a tenu un séminaire de vulgarisation sur l’importance de ses missions, sous l’égide de sa présidente Awa Ndiaye.

La Commission de Protection des Données Personnelles (CDP) est une autorité administrative indépendante instituée par la loi n° 2008-12 du 25 janvier 2008 portant sur la protection des données à caractère personnel. La CDP, permet l’identification de tout individu par un recoupement de différents éléments d’identification. La protection des données à caractère personnel relève de l’intimité de la vie privée, qui est en soi, un droit fondamental de la personne humaine protégé par le secret.

Le séminaire est destiné au grand public et vise à rassembler le plus grand nombre principalement : des étudiants, des commerçants, le patronat, des prestataires de vidéo surveillance, l’association des maires du Sénégal, les associations des consuméristes, et la presse. Ce qui témoigne sans doute l’utilisation de la langue national le Wolof durant toute la cérémonie, afin de ratisser beaucoup plus large, et d’atteindre les cibles visés.

A l’heure où, on note une recrudescence de l’insécurité, la commission de protection des données personnelles (CDP) a tenu a bien expliqué ses missions qui sont : d’informer et promouvoir le droit de la protection des données personnelles tant dans le secteur privé que public ; veiller à la protection des citoyens contre l’utilisation abusive de leurs données personnelles ; contrôler la conformité à la législation des traitements portants sur les données personnelles ; accompagner les pouvoirs publics pour l’émergence d’une économie numérique performente. La commission a aussi bien voulu tiré la sonnette d’alarme, en expliquant comment les sénégalais négligent certains pratiques, ou les méconnaissent. En a croire Mme Awa Ndiaye, la présidente « aujourd’hui beaucoup de gens utilisent des vidéo de surveillances dans leurs maisons, leurs lieux de travail (…), mais ne savent pas que s’ils n’ont déclaré l’utilisation de leurs vidéo de surveillance a la CDP, cela ne pourra jamais constituer une preuve aux yeux de la loi » informe-t-elle.

Parlant toujours des vidéos surveillances, l’ancienne ministre de la culture continue « il ne se limite pas juste à une déclaration au niveau de la CDP, il faudrait aussi informer les personnes concernés sur la présence des vidéos de surveillance, et même mettre un signal montrant aux personnes sa présence », poursuit-elle.

Sur le plan juridique, beaucoup de sanction sont notées pour les personnes qui essayeront d’outrepasser les textes juridiques, allant d’une amende pécuniaire, a une peine d’emprisonnement q

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)