twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Veto de l’Uemoa sur la vente des actions Sonatel : Hypothèque sur un deal de 200 milliards

samedi 11 avril 2009

L’information a été noyée par le bruit qui a entouré les protestations des travailleurs, après l’annonce de la vente à France Télécom par l’Etat de 9,78% à la société française, par ailleurs actionnaire majoritaire de la Sonatel. Eh bien, l’on nous signalent que le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers, un organe de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine, créé le 3 juillet 1996 par décision du Conseil des ministres de l’Uemoa, a invalidé la procédure qui est en train d’être engagée entre l’Etat du Sénégal et France Télécom. Une nouvelle qui risque de donner un infarctus à certains. C’est depuis Abidjan que la décision a été prise, nous ont assuré les syndicalistes déjà au courant. Cette interdiction, qui a été signifiée à la Bici Bourse qui a piloté l’opération de vente, vient remettre en cause tous les micmacs engagés dans le cadre de la vente controversée d’une partie des actions de l’Etat.

Pour vous dire qu’on va vers un fiasco, il faut savoir que le Conseil régional n’est pas une structure ordinaire. « Il est chargé d’une mission générale de protection de l’épargne investie en valeurs mobilières et en tout autre placement donnant lieu à une procédure d’appel public à l’épargne dans l’ensemble des Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine », lit-on dans le site Internet de cet organisme. Au niveau de l’organe de tutelle du marché, sont représentés tous les Etats membres.

Y siègent aussi, le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), le Président de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa), un magistrat spécialisé en matière financière, nommé par le Conseil des ministres de l’Uemoa sur la base d’une liste proposée par le Président de la Cour de Justice de l’Uemoa, un expert-comptable réputé, etc. Il faut aussi noter que « les décisions du Conseil régional sont exécutoires de plein droit sur le territoire de chacun des Etats de l’Uemoa dès leur notification à l’intéressé ou leur publication ». No comment !

(Source : L’Observateur, 11 avril 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)