twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers une interconnexion des systèmes informatiques douaniers de la Cedeao

vendredi 27 janvier 2012

La célébration de la 60ème édition de la Journée internationale des douanes a été l’occasion pour le directeur général, Mouhamadou Makhtar Cissé, d’évoquer l’enjeu de la connectivité. Au niveau sous-régional, les douanes de la Cedeao tendent vers une interconnexion de leurs systèmes informatiques.

Les douanes des pays membres de la Cedeao envisagent d’interconnecter leurs systèmes informatiques, a annoncé hier le directeur général des douanes sénégalaises, Mouhamadou Makhtar Cissé. C’était à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des douanes.

« Il est prévu de mettre, en place entre les États membres de la Cedeao, « un système d’interconnexion des différents systèmes informatiques douaniers pour améliorer l’automatisation de la douane, faciliter et sécuriser l’expédition de la marchandise, accélérer le dédouanement de la mainlevée des marchandises », a déclaré M. Cissé.

Le système d’interconnexion servira aussi à faciliter l’échange de données sécurisées et fiables entre les administrations douanières dans le cadre des opérations relatives au transit des marchandises, à suivre le parcours des véhicules et des marchandises le long des corridors et enfin, à établir des statistiques fiables sur le transit des marchandises », a ajouté M. Cissé.

Concernant le Sénégal, une nouvelle version appelée gaïndé intégral, a été mise en production pour permettre à la douane de s’acheminer vers la dématérialisation des procédures du commerce extérieur et des formalités de dédouanement.

Ce système offre à la douane la possibilité d’être en contact permanent avec ses partenaires tant au plan national qu’international.

« L’enjeu, qui est décisif, est la sécurisation de la chaîne de logistique internationale dont l’une des finalités est de stimuler le commerce international », a expliqué le patron des douaniers.

Le thème retenu cette année pour célébrer la Journée internationale des douanes, c’est « les frontières séparent, les douanes rapprochent ».

Un thème qui « témoigne de la promotion du concept de connectivité en vue de susciter des initiatives pour améliorer la coopération et la communication entre les administrations des douanes entre elles et leurs partenaires tant publics que privés », a lancé le directeur général des douanes du Sénégal.

« Appelées, dans leurs missions, à faciliter et à sécuriser le commerce international, les administrations douanières trouvent une opportunité peu commune dans la révolution technologique qui allie vitesse, précision et combinaison optimale de l’écrit, de l’image et du son », a-t-il déclaré.

Sécuriser les échanges

Il estime que la mise en réseau international des douanes vise à faciliter, stimuler, accélérer et sécuriser les échanges à travers le monde.

Il s’agit, selon lui, « d’une mutation qui donne de nouvelles ailes à la coopération entre les administrations douanières des différents pays dans tous les domaines : renseignement benchmarking, sécurité, coordination des actions, entre autres ».

Le directeur de cabinet du ministre d’État, ministre de l’Économie et des Finances, Mme Néné Mboup Dieng, a profité de l’occasion pour féliciter les douanes sénégalaises pour les résultats satisfaisants réalisés cette année.

A son avis, la douane demeure une chaîne essentielle dans la promotion de la compétitivité de l’économie sénégalaise. A cet égard, elle a invité l’administration des douanes à redoubler d’effort dans sa mission de facilitation et de sécurisation des échanges commerciaux entre les pays étrangers, en tirant davantage partie des possibilités qu’offre la révolution technologique de l’information.

Elle a invité l’administration des douanes du Sénégal à considérer la récompense faite à certains de ses agents comme une source de motivation.

Au cours de la manifestation, des agents les plus méritants de la douane sénégalaise ont été décorés de médailles d’honneur de l’administration de la douane sénégalaise tandis que d’autres ont reçu le certificat du mérite de l’Organisation mondiale des douanes (OMD).

Mamadou SY

(Source : Le Soleil, 27 janvier 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)