twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vers l’attribution par l’ICANN de l’extension .africa

jeudi 18 août 2011

L’Afrique pourrait se voir attribuer l’administration de l’extension de nom de domaine .africa ? C’est ce que souhaite l’African Registry Consortium (ARC), une organisation panafricaine dont l’un des objectifs est de recevoir le mandat de gestion de cette extension.

D’autres régions du monde possèdent déjà leurs propres extensions de noms de domaines, telles l’Europe (.eu) et l’Asie (.asia). En ce qui concerne l’extension .africa, l’ICANN, l’organisation en charge de la gouvernance technique de l’Internet, va se prononcer sur l’entité qui va en assurer la gestion.

Actuellement, beaucoup d’acteurs impliqués dans l’African Registry Consortium le sont aussi dans l’extension co.za, en Afrique du Sud, administrée par UniForum. Selon le porte-parole de l’ARC, Koffi Fabrice Djossou, « l’Afrique a une opportunité idéale pour montrer son savoir-faire et son expertise » dans l’administration de l’extension .africa. « Ce nouveau domaine donnera au continent, pour la première fois, une véritable identité africaine ; il va permettre aux entreprises et organisations opérant en Afrique de mettre en exergue leurs opérations et leur identité africaines », a ajouté M. Djossou.

L’ARC cherche l’appui de l’Union africaine dans ce projet, dans la mesure où cette organisation reconnaît les avantages économiques et sociaux que représente l’extension .africa. Concernant, par exemple, les retombées financières des enregistrements avec cette extension, le porte-parole de l’ARC informe que son consortium « est en train de mettre en place, pour l’Afrique, un modèle multi-acteurs dans lequel les fonds seront reversés aux organisations panafricaines de l’Internet afin qu’ils soient utilisés pour la promotion des technologies de l’information et de la communication, et en particulier dans les secteurs du développement et de l’éducation ».

L’ARC intègre, outre l’Afrique du Sud, des représentants du Sénégal, du Kenya et du Bénin, mais ses portes restent ouvertes aux autres pays africains qui exprimeront un intérêt à son égard. Elle voit son rôle comme celui d’une assistance « dans la promotion des TIC, dans la création de valeur ajoutée pour l’Afrique et dans la production d’un impact positif sur le développement économique et social du continent ».

C’est en 2013 que l’ICANN devrait prendre une décision finale sur l’attribution et l’administration de l’extension .africa.

(Source : Agence Ecofin, 18 août 2011)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)