twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Vente de cartes de recharge : les filles lancent l’offensive de charme

lundi 26 septembre 2011

Avec leurs visages maquillés et les rouge-à-lèvres, les talons hauts, les pantalons nylon moulants et les greffages défrisés, elles semblent s’être mises en valeur pour les besoins d’une cérémonie. Oh que non ! Ces jeunes filles, sur les abords de la Place de l’Indépendance, sont des vendeuses de cartes de recharge pour les téléphones mobiles ou de transfert de crédit.

Ce créneau est aussi largement investi par les filles. Soigner sa mise : telle est la stratégie qu’elles développent pour appâter les clients. Leur cible ? ’’Les hommes, surtout les adultes, ceux qui s’approchent de la soixantaine, bref ceux qui ont la mise parfaite. Ils ont de l’argent et achètent beaucoup’’, explique l’une de ces vendeuses, Soda Marième.

La taille fine, Habibatou Diène aborde avec douceur ses clients. ‘’Du seddo et des cartes crédit monsieur ! Ne me dites pas que vous ne voulez pas de mes cartes’’, apostrophe-t-elle. Le client n’est pas indifférent à l’interpellation. Il s’arrête et répond avec le sourire : ‘’non ma chère ! Ce n’est pas cela. J’ai encore du crédit dans mon téléphone. Vous m’en vendrez une prochaine fois’’, répond-t-il. ‘’Ne vous en faites pas mon frère’’, avance de nouveau la vendeuse.

La bonne humeur, Habibatou et ses camarades la cultivent à fond pour gagner la sympathie des clients. Il y a aussi leur charme, tout un arsenal, sur ce terrain qu’elles partagent avec les garçons. ‘’Sur cet endroit, il y a beaucoup plus de garçons que de filles. C’est vraiment leur domaine de prédilection. Mais nous aussi, nous avons nos astuces pour attirer plus de clients. Et ça marche vraiment !’’, explique Habibatou.

Non loin de là, vers l’hôtel Téranga, deux jeunes filles, habillées en boubous traditionnels, discutent avec deux touristes occidentales, attirées par leur tenue. ‘’Nous voulons vous prendre en photo, et qu’en dites-vous ? ’’, demande l’une des touristes’’. ‘’Aucun problème, mais à la condition que vous achetiez du crédit’’, répond une vendeuse. La séance de photos commence et elle sera ‘’facturée’’ par l’achat de 4 cartes.

Mais cette façon de faire n’est pas du goût des garçons. ‘’C’est difficile de partager le terrain avec elles. C’est vraiment dur. Ce que font ces filles est inacceptable. Elles nous font perdre des clients’’, fulmine Souadou Barry. ‘’Heureusement elles ne sont pour le moment que sur une seule place et elles ne sont pas aussi nombreuses que nous’’, se console-t-il.

(Source : APS, 26 septembre 2011)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)