twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Utilisation des bases de données mondiales : Le CNDST entend améliorer les résultats des recherches

lundi 9 mars 2015

Pour matérialiser la décision 8 (Donner un nouvel élan à la recherche et à l’innovation du Conseil présidentiel sur l’enseignement supérieur et la recherche), le Centre national de documentation scientifique et technique a initié une session de formation portant sur l’utilisation des bases de données science direct, scopus et les Revues Masson. Elle vise à favoriser le développement rapide de notre système national de recherche scientifique, technologique et d’innovation qui passe par un accès aux ressources informationnelles et documentaires de qualité.

La session tenue à la salle de conférence de l’Ucad II est destinée au grand public des chercheurs de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar qui auront accès au contenu mondial scientifique, technique et médical en texte intégral validé par des pairs. « L’accès et l’utilisation de ces bases de données permettra à nos chercheurs de suivre l’évolution de l’actualité de la recherche scientifique et d’améliorer considérablement les résultats de leurs recherche », a relevé le directeur du Cndst, Mouhamadou Moustapha Sow.

Estimant que le Sénégal ne s’était pas encore suffisamment préparé pour accéder aux bases de données scientifiques les plus importantes, Mouhamadou Moustapha Sow a fait savoir que « le ministère a établi un contrat avec une société pour un accès aux bases de données dans toutes les universités publiques du Sénégal ».

« Les Etats qui ont accès à l’information scientifique et technologique de qualité sont ceux qui ont plus de chance d’être cité dans les classements internationaux des universités et par voie de conséquence détiennent le monopole du savoir et du développement scientifique et technologique », a estimé Dr Sow.

Ibrahima Baldé

(Source : Sud Quotidien, 9 mars 2015)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)