twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Université Virtuelle du Sénégal : Une modalité « d’enseignement pertinent »

mercredi 11 septembre 2013

La question de l’Université Virtuelle du Sénégal (Uvs) a fait couler beaucoup de salive. Des enseignants du supérieur ont marqué leurs inquiétudes par rapport à cette nouvelle forme d’apprentissage proposée aux nouveaux bacheliers. Cependant, le ministre de l’Ensei­gnement supérieur a assuré que c’est la même qualité d’enseignement qui sera dispensée selon que l’on suit des cours à distance ou avec la présence physique du professeur. « C’est une modalité d’enseignement pertinent, extensible et flexible », estime Mary Teuw Niane.

Ceux qui craignaient que les bacheliers qui se trouvent dans les campagnes ne puissent pas s’inscrire sont également rassurés. Ils se sont inscrits en grand nombre et l’Uvs a obtenu le même score que les cinq autres universités du pays. De plus, assure-t-il, le Sénégal n’en est pas à sa première expérience dans le domaine de l’enseignement à distance. L’Ebad, l’Ugb et le Fastef le font depuis des années et ont obtenu d’excellents résultats.

D’après Mary Teuw Niane, les enseignements vont débuter dès le 1er janvier 2014. Cette université pourra absorber 5 000 des nouveaux bacheliers mais cela ne réglera pas pour autant la question des orientations puisque cette année encore, certains étudiants seront inscrits dans le privé.

Le siège de l’Université Virtuelle du Sénégal va être construit à Diamniadio sur un site de 12 ha qui va abriter aussi entre autres infrastructures, le ministère de l’Ensei­gne­ment supérieur, l’Office national du Baccalauréat et la Direction des bourses. Des espaces numériques ouverts seront implantés dans chaque région avec des capacités de 200 ordinateurs connectés 24 h/24, promet le ministre.

Awa Guèye

(Source : Le Quotidien, 11 septembre 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)