twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une connexion internet venue du ciel pour l’Afrique

lundi 29 novembre 2010

O3b Networks lancera en 2013 huit satellites pour permettre à l’Afrique et à d’autres pays émergents de se connecter à internet en très haut débit. La dernière phase du financement est bouclée.

C’est l’un des projets spatiaux les plus ambitieux de la décennie. O3b Networks s’apprête à développer une série de satellites qui assureront à l’Afrique et à d’autres marchés émergents une connectivité Internet ultra-rapide. La société vient de boucler la dernière phase du financement de ce projet.

Quel est l’objectif du projet O3b ?

O3b est l’acronyme de Other 3 billions : les autres 3 milliards d’être humains, comprendre ceux qui ne sont pas connectés. C’est un consortium soutenu entre autres par Google, destiné à déployer des services d’accès à Internet via le satellite dans les pays en voie de développement. O3b Networks compte placer pas moins de 8 satellites en orbite et couvrir 150 pays, selon Greg Wyler, son fondateur. Ce projet devrait permettre de "connecter les milliards de personnes actuellement mal desservies ou sans aucun accès à Internet", indique Mark Rigolle, directeur général d’O3b Networks.

Comment est-il financé ?

O3b Networks a annoncé le 29 novembre avoir réuni un total de 1,2 milliard de dollars (soit plus de 900 millions d’euros) grâce au soutien financier d’un groupe d’investisseurs et de banques. Ces capitaux couvriront toutes les phases de développement jusqu’au lancement de ses premiers satellites. "Nous sommes ravis que les nouveaux actionnaires soutiennent cette mission cruciale. [...] Le soutien des leaders mondiaux de l’Internet, du secteur bancaire, du câble et des satellites souligne le rôle essentiel que joue O3b pour connecter les gens du monde entier", s’est félicité John W. Dick, président d’O3b Networks Limited.

Comment ce réseau de satellites va-t-il fonctionner ?

Les satellites d’O3b seront placés en orbite à 8 000 kilomètres de la terre, quatre fois plus près de la planète que les satellites géostationnaires normaux, offrant aux clients une latence extrêmement faible et permettant à environ 70 pour cent de la population mondiale de bénéficier d’une connectivité Internet haut débit de qualité fibre optique.

Quelles seront les grandes étapes du projet ?

Le projet O3b accuse un retard de deux ans dans le bouclage de son financement. La société prévoit de mettre sa plateforme en service d’ici à 2013. L’entreprise Thales Alenia Space est chargée de construire les huit premiers satellites dans son usine de fabrication à Cannes, en France. A terme, la constellation de satellites pourrait en compter une vingtaine. Le lancement des 8 premiers satellites par Arianespace est prévu pour 2013.

(Source : L’Expansion, 29 novembre 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)