twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une commission nationale de surveillance des appels entrants en gestation

lundi 29 août 2011

Une commission nationale de surveillance des appels téléphoniques entrants au Sénégal sera bientôt mise en place, a indiqué lundi, le ministre de la Communication, des Télécommunications et des TIC, Moustapha Guirassy.

Son objectif est d’assurer ‘’la transparence ; on va dans le sens de mieux partager avec nos concitoyens’’, a dit M. Guirassy, dans un entretien accordé à l’APS et au quotidien Le Soleil.

‘’Cette commission sera composée d’un représentant de l’Etat, des représentants des trois opérateurs de téléphonie et de parlementaires’’, a-t-il expliqué, confirmant la signature du décret instituant un système de contrôle et de tarification des communications téléphoniques entrant au Sénégal.

Cette mesure sera exécutée par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP).

‘’Au delà, nous voulons impliquer des partenaires comme les associations de consommateurs’’, a encore dit le porte-parole du gouvernement. Il a ajouté : ‘’Nous avons des fleurons comme la SONATEL, dans le secteur des télécommunications, il est important pour l’Etat d’accompagner l’évolution’’.

Selon M Guirassy ‘’certains assimilent le contrôle à un frein’’. Mais, a-t-il assuré, ‘’nous voulons, à travers la commission, montrer la transparence et une meilleure gestion des deniers publics’’.

Ce contrôle sera un ‘’filtre qu’on met en place’’ a dit le ministre, non sans relever qu’un ‘’Etat responsable doit exercer ces genres d’action’’.

Selon lui, le souci de transparence ‘’a guidé l’Etat à travers la mise en place de cette commission’’.

A travers ce décret, ‘’l’Etat du Sénégal demande aux opérateurs étrangers d’accompagner ses efforts de développement’’, a dit M. Guirassy, estimant ‘’normal que l’Etat demande des quotes-parts qui serviront à financer le développement du pays’’.

Il a en outre assuré que ‘’tout ce qui sera collecté sera reversé au trésor’’. Selon lui, ‘’globalement, c’est le Sénégal qui profitera de ces retombées’’ liées à la taxation des appels entrants.

(Source : APS, 29 août 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)