twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Une antenne de Jokkolabs à Marseille pour les start-up africaines qui veulent conquérir l’Europe

mercredi 21 novembre 2018

L’ONG Jokkolabs et l’incubateur P.Factory ont lancé une antenne de Jokkolabs à Marseille. Afin de favoriser la « fertilisation croisée », ce « hub » accueillera des start-up africaines souhaitant se développer en Europe, et des start-up françaises s’implantant sur le continent.

Le 20 novembre, l’ONG Jokkolabs, qui fédère un réseau d’espace de co-working en Afrique, et P.Factory, l’incubateur de la région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, ont annoncé la création de Jokkolabs Marseille.

Ce nouvel « hub »accueillera des start-up africaines qui souhaitent se développer en France et en Europe, ainsi que des start-up françaises qui souhaitent s’implanter sur les marchés africains. Ces dernières pourront bénéficier du réseau de Jokkolabs sur le continent, présent dans 8 pays africains (Sénégal, Cameroun, Bénin, Gambie, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Mali et Maroc).

Sont ciblés également par ce nouvel incubateur les porteurs de projets installés en France, « ayant des liens avec l’Afrique et dont l’objectif est de développer une start-up ciblant les marchés africains », indique le communiqué.

Hébergement des start-up à Aix-en-Provence ou à Marseille

Les jeunes pousses incubées seront hébergées dans les locaux de P.Factory, à Aix-en-Provence ou à Marseille, ou au sein de l’une des 60 start-up accompagnée par P.Factory. Pour Karim Sy, fondateur du réseau, et également membre du Conseil présidentiel pour l’Afrique, « ce partenariat avec P.Factory est une nouvelle étape dans le développement de Jokkolabs, pour bâtir des ponts plutôt que des murs entre les entrepreneurs des deux rives de la Méditerranée ».

Ce partenariat a été rendu public à l’occasion d’Emerging Valley, une conférence internationale consacrée aux start-up, et du lancement de Digital Africa, une plateforme numérique et un dispositif complet d’accompagnement des start-up africaines, financé à hauteur de 65 millions d’euros par l’Agence française de développement.

(Source : Jeune Afrique, 21 novembre 2018)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)