twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Un universitaire prône l’introduction des réseaux sociaux dans l’enseignement

jeudi 26 avril 2012

L’introduction des médias sociaux dans le système éducatif pourrait créer au profit des apprenants un contexte d’apprentissage "réel et créatif", a indiqué, jeudi à Dakar, Mouhamadou Mansour Faye, enseignant à l’université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

"Les apprenants doivent disposer d’un environnement d’apprentissage personnel afin de découvrir la dimension de l’apprentissage dans un contexte réel et créatif", a-t-il estimé lors d’une conférence-débat sur "Langue française, entrepreneuriat et univers numérique".

M. Faye animait, à l’Ecole supérieure polytechnique (ESP), un panel sur "Les médias sociaux, outils d’apprentissage et d’enseignement dans la langue française : Quel outil pour quelle pédagogie ?".

"Les médias sociaux favorisent une communication réelle du français comme support, comme objet d’étude permettant de contourner les difficultés de l’enseignement traditionnel ou l’écrit est roi", a souligné l’universitaire.

Selon lui, ces médias sociaux peuvent être utilisés pour favoriser l’expression de l’apprenant. Car, "on constate depuis l’ère nouvelle de l’Internet, qu’une vidéo ou une image a plus de valeur qu’un texte écrit".

L’intégration des outils technologiques peuvent favoriser la communication orale et écrite des apprenants, d’autant que "les médias sociaux peuvent développer non pas les connaissances mais les aptitudes servant ainsi de catalyseur".

Mouhamadou Mansour Faye a par ailleurs défini plusieurs situations d’apprentissage, qui peuvent permettre à l’apprenant d’acquérir des connaissances autres que chez l’enseignant.

Il a notamment évoqué l’apprentissage formel, où les connaissances sont acquises dans les écoles et universités, ainsi que l’apprentissage non formel suivant lequel l’information parvient des médias.

(Source : APS, 26 avril 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)