twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Ultimatum de 24 heures : l’ARTP braque le groupe Wal Fadjri

mercredi 30 décembre 2020

L’Etat du Sénégal n’entend pas faciliter la tâche au groupe Wal Fadjri. Alors que l’on croyait la mise sous pression révolue, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) est revenu à la charge, cette semaine, pour exiger, sans explications, dudit groupe le paiement, sous 24 heures, de près de 169 millions de francs Cfa.

« Je vous invite à procéder au paiement de vos factures d’ici au 31 décembre 2020. A défaut, nous serons dans l’obligation d’user de tous les moyens légaux à notre disposition en cas d’espèce ». Ce n’est pas le Directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) qui tient ces menaces mais son agent comptable. A travers une « injonction de paye r », ce dernier, dans les habits d’un chef de l’Etat, exige sans explication du groupe Wal Fadjri le paiement de 168 millions 740 mille 248 francs CFA. « Votre structure ne s’est pas acquittée du paiement de ses factures pour un montant de 168 740 248 francs CFA », souligne le document.

Seulement, s’agissant des factures à payer en question, l’ARTP ne donne aucune indication, encore moins d’explication. Sont-elles de mars, d’avril, de 1902 ? Rien n’est précisé à part le montant à payer et l’ultimatum de 24 heures. Une aberration qui incite à penser qu’il s’agit d’une nouvelle provocation de l’autorité de régulation. En effet, en exigeant le paiement d’un montant aussi colossal en 24 heures, l’ARTP met d’énormes bâtons dans les roues du groupe de presse du Front de terre.

Pourtant, avec la pandémie du Coronavirus qui a déjà mis à rude épreuve de nombreuses entreprises, certains attendaient de l’Etat, à défaut d’être magnanime, de rester juste. Mais, c’était sans compter l’ARTP qui continue d’avoir le groupe de presse fondé par Sidy Lamine NIASS dans sa ligne de mire. Les Sénégalais se souviennent encore des menaces de fermeture, en plein scrutin référendaire, brandies par Abdou Karim Sall alors directeur général de l’Autorité de régulation. Cette tentative vaine, l’actuel ministre de l’Environnement était revenu à la charge au mois de mars 2017 avec un montant de 441 millions 900 mille 008 de nos francs facturé à l’époque à Sidy Lamine Niass qui avait refusé de payer.

Abdou Karim SALL partit, l’ARTP continue de braquer le groupe de presse. Et avec l’annonce de Macky SALL qui demande la régulation des sites d’informations, il semble que l’Etat veut limiter la liberté d’expression des opinions en commençant par la « voix des sans voix ».

(Source : Wal Fadjri, 30 décembre 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)