twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

UNSAS : Les syndicalistes à l’école des Ntics

mercredi 28 septembre 2005

Le renforcement des capacités des militants syndicaux en matière d’utilisation des Nouvelles technologies de l’Information et de la communication (Ntics) devra leur permettre de répondre aux défis majeurs suscités par la mondialisation et leur donner les moyens d’agir dans l’esprit de l’internationalisme syndical à travers les réseaux. Telle est la conviction des responsables de l’Union des syndicats autonomes du Sénégal (Unsas), centrale syndicale qui a tenu hier, mardi, un point de presse pour camper les enjeux de la deuxième session de formation sur les Ntics.

En effet, estiment les responsables de l’Unsas, si les organisations syndicales du Nord ont su mettre à profit les nombreuses opportunités offertes par le Nouvelles Technologies de l’Information , celles du sud par contre sont dans la plupart du temps, confrontés à d’énormes difficultés quant à l’utilisation de ces moyens modernes de communication .

Selon Mame Saye SECK, membre du bureau Exécutif de l’Unsas, chargée de la Francophonie syndicale c’est l’une des raisons qui a conduit la confédération internationale des syndicats libres (Cisl), le Bit /Atrav, Fo , Cfdt la Fgts-Wallon et les organisations syndicales africaines membres de la francophonie, à mettre sur pied un réseau de communication électroniques dont les objectifs visent entre autres à combler le fossé existant entre les syndicats francophones et anglophones. Et mettre en place un outil de concertation et de consultation entre les différentes organisations syndicales francophones membres de la confédération internationale des syndicales libres (Cisl).

L’Unsas a eu à participer aux différentes sessions de formation organisées par la même fondation Fréderick Ebert, notamment à Abidjan en 2000, à Dakar en 2001, à Rabat 2002 et à Turin 2004 dans le cadre du renforcement des réseaux .

Mor Mbengue, secrétaire général adjoint de l’Uden, chargé des relations extérieures du syndicat, a saisi l’occasion pour rappeler leur position, sur le débat autour de la question de la rentrée des classes au titre de l’année 2005-2006 marquée par l’équation des inondations et leurs conséquences sur la vie des habitants des quartiers inondés. A son avis, « le mieux ce n’est pas de différer l’ouverture mais il faudrait plutôt que les autorités prennent leurs responsabilités pour mettre à la disposition des parents et des élèves, des écoles et des sites viables ».

AISSATOU BA (stagiaire)

(Source : [http://www.sudonline.sn/], 28 septembre 2005)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)