twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Travailleurs et direction générale de Sonatel se retrouveront demain pour négocier

lundi 29 février 2016

C’est demain, 1er mars 2016, que les membres de l’intersyndicale des travailleurs de la Société nationale des télécommunications (Sonatel) du Sénégal et la direction générale de l’entreprise se retrouveront pour trouver une solution au climat social tendu qui règne chez l’opérateur. La rencontre, qui est initiée par le ministère des Postes et des Télécommunications, a pour but de renouer le dialogue entre les deux parties, dévoile actusen.com.

Cette rencontre intervient après une grève de 48 heures, organisée par les employés, du 19 au 20 février 2016, pour dénoncer la poursuite en douce de l’externalisation qu’ils rejettent pourtant depuis son évocation par la Sonatel en 2014. Pour donner une chance à la médiation entamée par le ministère des télécommunications et Postes, l’intersyndicale des travailleurs de la Sonatel a décidé de suspendre le renouvellement prévu de son mouvement de contestation.

Cette semaine, les employés de l’opérateur historique prévoyaient en effet de se mobiliser une fois de plus, avec les désagréments que cela comporte pour les consommateurs de services, pour réclamer à Orange, actionnaire majoritaire, l’abandon de son idée d’externalisation de la chaîne technique du réseau Sonatel. Babacar Sarr, le secrétaire général du syndicat des travailleurs de la Sonatel, avait déjà souligné que l’externalisation viole le « code des télécommunications, par rapport à la convention de concession de la Sonatel et par rapport au cahier des charges de la Sonatel ».

L’externalisation permet à un opérateur télécoms de réduire ses coûts opérationnels en se débarrassant de son infrastructure technique. Plus de charges d’entretien et de dépannage, plus de personnel technique à sa charge. Les sociétés télécoms qui ont adopté cette stratégie deviennent alors juste des locataires de leurs anciennes infrastructures chez l’entreprise qui les a reprises. Le procédé leur permet alors de ne plus se préoccuper des aspects technique du réseau mais de se concentrer exclusivement sur les servies offerts et les innovations.

(Source : Agence Ecofin, 29 février 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)