twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Transformation numérique : Un impératif pour l’Afrique

mercredi 9 septembre 2020

Construire un avenir numérique est « crucial si le continent veut devenir compétitif au niveau mondial, survivre et revendiquer le 21e siècle ». Une conclusion soulignée récemment à Addis-Abeba (Ethiopie) par les participants à une session virtuelle dans le cadre de l’édition 2020 du Sommet mondial sur la société de l’information, sur le thème « COVID-19 : Un catalyseur pour atteindre les résultats du SMSI », le plus grand rassemblement annuel à l’échelle mondiale des acteurs des TIC.

Les dirigeants africains devront ainsi investir dans le numérique d’autant plus que « le continent continue de faire face à la crise sanitaire actuelle qui a affecté des millions de personnes à travers le monde », ont déclaré les participants à cette rencontre.

Aussi, ont-ils exhorté les pays africains « à mettre en œuvre la Stratégie globale de transformation numérique pour l’Afrique de la Commission de l’Union africaine, qui a été élaborée en collaboration avec la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Smart Africa, AUDA-NEPAD, les Communautés économiques régionales, la Banque africaine de développement et l’Union africaine des télécommunications (UAT), la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique, l’Union internationale des télécommunications et la Banque mondiale ».

La stratégie en question repose « sur des initiatives et des cadres existants tels que le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), pour soutenir le développement d’un Marché unique numérique (DSM) pour l’Afrique ».

Il s’agit pour les dirigeants africains d’œuvrer dans le cadre d’une approche commune « pour la création d’une société et d’une économie numériques intégrées et inclusives en Afrique » dans le but d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens, renforcer la diversification et le développement d’un secteur économique existant, et faire de l’Afrique un producteur et pas seulement un consommateur dans l’économie mondiale.

La rencontre a également conclu à cette nécessité « d’exploiter les technologies numériques, l’innovation pour transformer les sociétés et les économies africaines non seulement pour promouvoir l’intégration de l’Afrique, mais aussi pour générer une croissance économique inclusive, stimuler la création d’emplois, effacer la fracture numérique croissante et éradiquer la pauvreté pour garantir les avantages de la révolution numérique pour le développement socio-économique ». La rencontre a également souligné le rôle des TIC dans la mise en œuvre des objectifs pour le développement durable (ODD) soulignant que le principal défi réside aujourd’hui dans l’ampleur de la fracture numérique « qui est aujourd’hui généralisée en Afrique avec un taux de connectivité très faible ».

On déduit par conséquence que l’objectif de 2030 ne pourra être atteint si la question de la connectivité à travers le continent n’est pas résolue en urgence. Aussi, il sera capital pour le continent « de s’engager dans une coopération constructive, d’améliorer l’échange d’informations en relation avec les initiatives en cours sur le continent et d’identifier conjointement les questions et interfaces intersectorielles ainsi que des partenariats solides entre toutes les parties prenantes, y compris les gouvernements, les organisations internationales, le secteur privé, la société civile et les communautés techniques et universitaires », selon un haut responsable de la CEA.

D. Akila

(Source : El Moujahdi, 9 septembre 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)