twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Togo : le régulateur hausse le ton concernant « les dysfonctionnements graves et continus » de Togocel

samedi 12 décembre 2020

En 2018, le Togo a cédé le contrôle de son opérateur historique à Agou Holding, un consortium international, composé d’Axian Group et d’Emerging Capital Partners. A ce jour, selon le régulateur togolais, le compte n’y est pas. L’opérateur est mis en demeure d’améliorer son service.

Quinze jours après avoir ouvert une procédure de sanction contre l’opérateur téléphonique Togo Cellulaire, l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) est passée à l’acte. Le régulateur a annoncé mercredi la mise en demeure de la filiale de Togocom « pour dysfonctionnements graves et continus des services de transaction mobile T-Money », informe le portail gouvernemental République Togolaise.

Selon la décision notifiée la veille, les arguments fournis par l’opérateur durant la phase d’instruction se sont révélés « non convaincants et non conformes au cadre réglementaire ».

Il était notamment reproché au service T-Money de l’opérateur, des manquements aux exigences de « disponibilité permanente, continue et régulière des services autorisés » contenues dans le cahier de charges, ainsi qu’un manque d’informations quant aux nombreuses perturbations, causant des désagréments au quotidien des utilisateurs.

En conséquence de cette mise en demeure, il est désormais exigé à Togocel de « résoudre totalement et définitivement dans un délai de 08 jours, tous les dysfonctionnements que connaît la fourniture des services T-money, informer dans un délai de 48h tous les utilisateurs sur les dysfonctionnements et désagréments et le délai dans lequel ceux-ci allaient être subis ».

Le comité de direction de l’Arcep a par ailleurs sommé l’opérateur de « fournir dans un délai de 08 jours, les explications sur les raisons pour lesquelles, malgré la mise en demeure dont il fait déjà l’objet dans une autre procédure de sanction, il s’est à nouveau abstenu d’informer non seulement l’Autorité, mais aussi les usagers sur la survenue des désagréments, leur nature et le délai ».

En rappel, selon les termes du cahier de charges, « en cas de perturbation ou d’interruption dans la fourniture des services d’une durée de plus de deux heures, l’opérateur doit informer ses clients sur la nature du problème et le délai approximatif dans lequel le service sera rétabli ».

(Source : Agence Ecofin, 12 décembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)