twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Togo : Des cybermercenaires ont tenté d’espionner un défenseur des droits humains, selon Amnesty

vendredi 8 octobre 2021

Sans révéler le nom du militant concerné pour des raisons de sécurité, l’équipe d’experts en technologie d’Amnesty affirme avoir la preuve des liens entre le logiciel utilisé, un groupe de pirates informatiques et une entreprise indienne.

Fin 2019, début 2020, alors que le Togo se prépare à une élection présidentielle, le défenseur des droits humains reçoit plusieurs messages suspects sur WhatsApp, lui demandant de télécharger une application.

L’équipe d’Amnesty, dont fait partie Étienne Maynier, analyse les données et découvre un logiciel espion appartenant à la panoplie des outils utilisés par un groupe de cybermercenaires, Donot Team.

« Ce nom a été donné par l’industrie de la cybersécurité à un groupe qui mène des attaques depuis plusieurs années, explique Étienne Maynier. Ces attaques correspondent exactement à ce que d’autres organisations, d’autres entreprises de la sécurité informatique ont identifié comme appartenant à Donot Team. »

Peu d’enquêtes judiciaires menées

Pour quel client et en échange de quoi les pirates ont-ils tenté de s’introduire dans le téléphone du défenseur des droits de l’homme ? Amnesty l’ignore. Mais l’ONG établit un lien avec une entreprise indienne, Innefu Lab, qui vend des services de cybersécurité à des gouvernements et des entreprises.

« On demande aujourd’hui clairement à Innefu des clarifications et on demande également au gouvernement indien de mener une enquête, insiste Étienne Maynier. Donc là, il faut également que le gouvernement togolais fasse toutes les investigations nécessaires pour voir s’il y a eu une implication des autorités, mais également pour s’assurer que des attaques comme celles-là ne soient pas possibles à travers une législation pour protéger ces personnes d’attaques similaires. »

La multiplication des acteurs et les carences du droit en la matière inquiètent Amnesty face au développement récent ces dernières années de ce phénomène de cybermercenaires. Car même quand des preuves d’attaques sont avancées, très peu d’enquête judiciaires ensuite sont menées.

Rappelons que le Togo a été cité aussi dans les révélations concernant l’utilisation du logiciel espion Pegasus de l’entreprise israélienne NSO.

(Source : RFI, 8 octobre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)