twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tentative d’arnaque sur le net : 6 mois ferme au retraité français

jeudi 13 novembre 2003

L’arnaque sur le net est devenue monnaie courante et on ne compte plus les victimes qui ne sont pas toujours des gens ordinaires. Il s’agit parfois de personnes dont on aurait pensé qu’elles ne se seraient pas laissées noyer. Aujourd’hui, le « marché » européen n’étant presque plus opérationnel, c’est vers le tiers-monde, plus particulièrement l’Afrique, que l’on se tourne. Et la conjoncture soci-économique aidant, les victimes sont légion. Et le mois dernier, n’eut été la vigilance d’une victime potentielle, beaucoup de nos compatriotes, voire des ouest africains, seraient en train de se mordre les doigts, parce que tombés dans les filets d’un certain Robert Hossey.

Ce dernier se dit ancien professeur, aujourd’hui à la retraite. On aurait pu penser qu’il se serait contenté d’un repos bien mérité mais il faut croire que les démons de la délinquance lui avaient torturé l’esprit. Son idée était simple et consistait à monter une vaste escroquerie en se servant du net. Ainsi, sous le couvert d’une société canadienne s’occupant d’éducation et à laquelle il a eu à collaborer, il lança sur le net, un grand appel au public. Sa société, l’ISS basée au Canada, avait l’intention de monter un réseau d’agences dans le tiers-monde, surtout en Afrique. Et dans l’immédiat, elle comptait recruter des chefs d’agences qui seront formés sur place, formés et payés avec de substantiels avantages. Ainsi, outre un salaire de 1500 000 francs, les heureux élus bénéficiaient d’un véhicule de fonction. Les candidatures, on s’en doute, affluèrent de toutes parts. Mais Robert Hossey qui avait un plan précis, choisit le continent qui lui semblait le plus vulnérable et où les risques pouvaient être limités. Il s’agissait, bien sûr, du nôtre et plus précisément dans sa partie ouest. Sa première étape devait être le Sénégal et, immédiatement, il appela une des candidates, Racky Diallo, pour lui annoncer sa prochaine arrivée dans notre pays. Et dès le début du mois d’octobre, voilà notre professeur à la retraite à Dakar. « Lors de notre première rencontre, explique Racky Diallo, il m’a longuement parlé de sa société-mère et de ses objectifs. En Afrique, l’agence qui sera créée, porterait le nom de « African Star Service » (ASS) et formerait des spécialités en matière d’hygiène et de maintenance. Et selon lui, parmi toutes les candidatures reçues, la mienne présentait le meilleur profil. Après ma formation donc, je devais être nommée chef de l’agence de Dakar. Mais, j’ai commencé à tiquer quand il m’a réclamé la somme de 400 euros, c’est-à-dire 262 000 francs cfa pour ma formation... » Racky ne comprenait pas que l’on puisse demander à un futur salarié de payer sa propre formation, pire, la société en question n’avait pas encore aucune existence légale et Robert Hossey ne semblait disposer de moyens. Elle flaira tout de suite l’escroquerie et se rappela de tout ce qu’elle avait entendu dire sur toutes sortes d’arnaques à partir du net. Alors prudente, elle tient en avoir le cœur net et alerta son frère en Europe pour vérifier la réalité de l’existence de l’ISS et de son plan d’action en Afrique. Cette société existait bien mais n’avait aucun plan concernant l’Afrique et on n’y connaissait pas le Robert Hossey dont elle parlait. Edifiée, elle n’eut plus qu’à aller raconter son histoire à la police. A la barre du tribunal, ce dernier, pas particulièrement effrayé, s’est accroché au bien fondé ses projets. Et à l’en croire, sa seule « erreur » avait été de se servir du nom de la société « ISS » avec laquelle il a eu à collaborer dans le passé. « Je suis, peut-être, a-t-il déclaré, allé un peu trop vite en besogne mais tout ce que je voulais faire, c’était à titre bénévole, étant retraité de l’éducation nationale... » Mais, bénévolat pour bénévolat, pourquoi réclamer 400 euros aux candidats ? A cette question, il a répondu, que cette somme ne lui était pas destinée mais surtout aurait servi à l’achat du matériel de formation et à la location d’une salle à la chambre de commerce. Du reste, il aurait déjà pris contact avec les autorités de l’éducation nationale pour leur parler de ses projets. On peut aussi penser qu’après Racky Diallo, il aurait pris contact avec d’autres candidats pour leur proposer le même poste et les mêmes avantages. On n’ose même pas imaginer le nombre de millions qu’il aurait amassés si son arnaque avait marché ! Et le procureur de la république ira plus loin en pensant au nombre de victimes « harponnés » dans notre sous-région car le Sénégal était seulement la première étape de la tournée du retraité français. Et n’eut été la vigilance de Racky Diallo, beaucoup de candidats seraient, aujourd’hui, en train de se mordre les doigts. Et en l’espèce, le délit d’escroquerie a été surtout aggravé par le fait que Robert Hossey s’est servi du net, plus précisément du site « Job Afric », pour faire appel au public. Aussi, a-t-il requis, contre ce dernier, un an d’emprisonnement ferme et 100 000 francs d’amende. Du côté de la défense, Me Ismaïla Diagne a beaucoup insisté sur la bonne foi de son client dont le seul souci, selon lui, était d’assurer une formation à des personnes avant de leur trouver un emploi. Et les 400 euros qu’il réclamait, il faut les placer dans un contexte de services rendus et c’était là un préalable. « On ne peut donc, a-t-il conclu, parler d’une tentative d’escroquerie et il n’y a même pas eu un délit... » Le tribunal, qui n’a pas partagé cet avis, a déclaré Robert Hossey coupable et l’a donc condamné à 6 mois d’emprisonnement ferme. Il devra, en outre payer la somme de 200 000 francs à Racky Diallo pour le préjudice moral qu’elle a subi.

Mass Diack

(Source : Le Soleil 13 novembre 2003)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)