twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Tchad : La surveillance contre la haine sur Internet

mardi 3 septembre 2019

Internet sans Frontières appelle les autorités tchadiennes à reconsidérer le renforcement du contrôle et de la surveillance des Réseaux sociaux, annoncé par le Gouvernement tchadien dans un communiqué publié en août 2019. Le gouvernement précise que cette mesure vise à lutter contre, la cybercriminalité, le cyberharcèlement, et la “mauvaise utilisation des réseaux sociaux” en général.

L’annonce intervient alors que le gouvernement tchadien vient de rétablir l’accès au réseaux sociaux, et aux applications de messagerie, dont les citoyens avaient été privés pendant près de 16 mois. Le Président Idriss Déby Itno avait alors expliqué que la censure était intervenue pour empêcher le mauvais usage des plateformes Internet, notamment pour commettre des attentats terroristes, ou diffuser la haine.

La lutte contre les contenus dangereux sur les réseaux sociaux est légitime et importante, notamment en Afrique où leur diffusion peut avoir des conséquences graves sur la sécurité nationale. Cependant, Internet Sans Frontières met en garde le gouvernement tchadien contre les risques de bridage de l’espace numérique, sous prétexte de lutter contre les contenus dangereux en ligne. Par ailleurs, nous invitons les autorités tchadiennes à montrer l’exemple en matière de lutte contre la haine sur Internet : selon un enregistrement diffusé sur Internet, le président tchadien Idris Déby Itno, aurait autorisé les forces de l’ordre à ouvrir le feu sur les populations, pour régler les conflits intercommunautaires qui ravagent l’Est du pays.

“La lutte contre les discours haineux et la désinformation nécessite une approche inclusive, et une collaboration entre les autorités, la société civile, et les entreprises, notamment les fournisseurs d’accès à Internet. L’approche uniquement sécuritaire peut-être source d’abus et de violation des droits numériques“, a déclaré Abdelkerim Koundougoumi, Directeur Afrique Centrale d’Internet Sans Frontières.

Internet Sans frontières se tient à la disposition des autorités tchadiennes pour présenter différentes méthodes de lutte contre les contenus dangereux sur Internet, qui ne violent pas les droits et les libertés fondamentales, et notamment le droit à la vie privée et la liberté d’expression.

(Source : Internet sans frontières, 3 septembre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)