twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Taxe ‘Rutel’ : Expresso va payer pour ses clients

vendredi 6 février 2009

Depuis le 1er février, la loi 2008- 46 du 3 septembre 2008 est entrée en vigueur. Cette loi qui fait l’objet de beaucoup de controverses impose aux trois opérateurs téléphoniques installés au Sénégal, une Redevance d’utilisation des télécommunications (Rutel). Celle-ci qui est de 2 %, est supportée aujourd’hui par Expresso pour ses clients afin de leur alléger le coût d’utilisation.

L’application de la mesure gouvernementale concernant la Redevance d’utilisation des télécommunications (Rutel) soulève toujours une vive contestation des associations consuméristes. Celles-ci qui compte fortement s’y opposer, ont décidé de mener une forme de désobéissance en ligne, en boycottant les différents services téléphoniques concernés. Toutefois, le troisième opérateur Expresso a décidé d’endosser les 2 % de cette redevance pour les épargner à sa clientèle. Une démarche, qui, selon ses responsables, entre dans une dynamique de se rapprocher davantage des populations en leur facilitant l’accès à leur produit. L’introduction de cette redevance sur près de 5 millions d’usagers, devait permettre à l’Etat d’engranger au minimum 33 millions par jour, soit une manne de près de 12 milliards de francs par mois. Ce qui avait poussé l’association nationale des consommateurs du Sénégal (Ascosen) à mener une riposte de taille, ce vendredi consistant à éteindre les portables de 13 à 15 heures.

Depuis quelques années, les consommateurs sénégalais croulent sous le poids de lourdes factures agitant de plus en plus le climat social. Et cette décision de l’Etat était perçue comme une goutte de trop dans le vase. ‘On voudrait qu’au-delà des mesures qui arrangent l’Etat, l’on pense aux consommateurs qui ne bénéficient généralement d’aucune concession visant à leur alléger les charges’, déplorait, hier un membre d’une association consumériste. Une requête qui semble aujourd’hui satisfaite par l’opérateur Expresso qui trouve qu’en dehors des décisions étatiques parfois conjoncturelles, les services téléphoniques se doivent de faire des gestes pour le bien des consommateurs.

Abdoul Aziz Aagne

(Source : Wal Fadjri,6 février 2009)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)