twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

TIC dans l’éducation : Le Relia veut améliorer la qualité

samedi 25 octobre 2008

La Faculté des Sciences de l’Education (ex-Ecole normale supérieure) de Dakar a abrité une rencontre sur le projet « Ressources en ligne pour institutrices africaines », destinée à améliorer la qualité de l’enseignement dans les pays du Sud par l’utilisation des outils et contenus numériques.

Le projet dit : « Ressources en ligne pour institutrices africaines » (Relia) est prévu sur trois ans, de septembre 2008 à août 2011. Devant démarrer cette année, il sera ensuite étendu à d’autres pays de la sous-région. Selon la responsable du projet, Mme Geneviève Pouchin, il s’agit « de mettre l’outil numérique au service du partage du savoir enseignant ». Elle a ajouté que l’idée de Relia consiste « à élaborer un modèle collaboratif » pour que les enseignants des pays impliqués se saisissent des méthodes de production de contenus pédagogiques numériques et des processus de mutualisation approuvés au Nord, dans le respect des spécificités locales. Relia s’adressera, en particulier, aux classes de Cours moyen, niveau de scolarité très concerné par l’échec scolaire et la sortie des élèves sans qualification. S’adressant aux enseignants venus du Sénégal, du Mali, du Burkina Faso et du Cameroun, Mme Pouchin a déclaré : « votre participation à cet atelier traduit non seulement votre engagement en faveur de l’éducation de qualité pour tous en Afrique, mais aussi votre conviction que les Tic, utilisées de manière appropriée, peuvent contribuer à relever les défis ». Elle a exprimé sa confiance en la capacité des acteurs à s’organiser et conduire le projet coordonné par Youssou Diop du Sénégal, avant de se féliciter de la cohérence avec le pilotage international fédérant les grandes institutions partenaires naturels que sont l’Adea, l’Unesco, la Francophonie. Elle a assuré que le Sénégal est le pays qui offre les meilleures chances de réussite sur tous les plans. Plusieurs interventions du représentant de la Présidence, Ababacar Diop, du coordonnateur Youssou Diop, du directeur du Projet des volontaires, etc. ont permis aux participants de mieux connaître le projet.

Les travaux prennent fin ce vendredi, après la restitution des travaux en atelier.

A.Thiam

(Source : Le Soleil, 25 aout 2008)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)