twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

TIC : « La neutralité du Net pose des problèmes dans l’usage de l’internet et des réseaux »

lundi 19 mars 2018

L’association Sénégalaise des utilisateurs des TIC (ASUTIC) a organisé ce lundi 19 mars au Good Rade un panel sous le thème, « la neutralité du Net au Sénégal : risques et opportunités ». Pour les organisateurs, la neutralité du Net est un fait réel au Sénégal, d’où l’objectif visé de la rencontre « créer un cadre de réflexion, d’échanges entre les acteurs de l’écosystème numérique au Sénégal » a dit Ndiaga Guèye le président de l’ASUTIC.

Pour ce faire, les populations doivent d’abord être informées sur la notion de ‘’neutralité du net ‘’. Ainsi, Ndiaga Guèye qui a présidé la rencontre a-t-il défini l’expression en ces termes : « la neutralité du net, est un internet sans filtrage, sans discrimination, égal accès au contenu, libre choix aux utilisateurs sur les services et applications qu’ils veulent utiliser ».

En dehors du fait, d’offrir un cadre d’échanges aux utilisateurs, les acteurs du numérique ont également offert un cadre de réflexion sur le nouveau code des télécommunications. Selon Ndiaga Guèye, ce code n’est pas acceptable. « L’article 28 du nouveau code des télécommunications remet en cause dans ses alinéas 1, 2 et 3 cette neutralité. Cela veut dire concrètement que dorénavant les opérateurs des téléphonies mobiles ont un cadre juridique qui leur permet pour les motifs économiques et sécuritaires de bloquer, ralentir certains services qui se trouvent sur internet (WhatsApp, viber…) ; ou dorénavant ce sont les fournisseurs d’accès internet qui vont choisir ce que les Sénégalais peuvent voir, dire et faire sur internet, ce qui n’est pas normal ». S’est offusqué le président de l’ASUTIC.

En réponse à ses propos, Khar Seck, le représentant de la SONATEL a joué la carte de l’assurance. « Le débat mérite d’être posé. La SONATEL pour sa part travaille pour l’intérêt du peuple Sénégalais. Il n’y a aucun souci à ce niveau », a confié le représentant avant de prendre congé de nous précipitamment.

La Neutralité du net, un débat qui date d’une décennie

Le débat sur la neutralité du Net date d’il y a 10 ans aux Etats-Unis avec le Président Barack Obama, toutefois, avec l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, les choses ont pris une autre tournure ; a confié Ndèye Maïmouna Diop Ingénieur en Informatique, présidente de l’ISOC Sénégal. Si pour elle, la problématique sur la question a été posée, il n’en demeure pas moins qu’une « formation et la sensibilisation doivent se faire sur les aspects techniques afin de rendre ces informations accessibles à tout le monde pour atteindre au mieux l’objectif ‘’Internet pour tous’’ ».

La neutralité du Net est un concept nouveau apparu suite aux recherches d’un enseignant américain. Pour le juriste professeur Mbaye Thiam à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) qui était également présent à la rencontre, le concept cause problème. « La neutralité du Net pose selon la philosophie de l’acceptation, positive ou négative des problèmes dans l’usage de l’internet et des réseaux. Il s’agit de savoir si le contrôle des contenus sur internet peut être l’affaire des privés qui choisissent d’offrir des services aux plus offrants ou non ». Ce qui suivant les propos du professeur « cause problème de démocratisation de l’accès à l’information ».

Au sortir de ces travaux, un rapport sera rédigé puis soumis aux autorités compétentes.

Sandra Bassabame

(Source : Téranga News, 19 mars 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)