twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Subventionner les décodeurs de la télévision numérique terrestre est inutile et très coûteux pour les finances publiques

mercredi 15 juillet 2015

C’est l’avis d’acteurs de l’audiovisuel qui fustigent la perte de 30 milliards de francs Cfa dans ce processus alors que des solutions pas chères existent sur le marché. En plus d’avoir raté le passage de l’analogie au numérique qui aurait dû être fait le 17 juin 2015, l’Etat du Sénégal va encore casquer fort pour subventionner les décodeurs de la Tnt afin de permettre aux populations d’accéder aux chaînes de télévisions gratuites sur toute l’étendue du territoire nationale. Un document d’éditeurs de professionnels du secteur, dont Walfadjri a copie, liste les errements de ce processus. Un récepteur Dvb-T2 Mpeg-4 est suffisant pour recevoir gratuitement les 17 chaînes sénégalaises en clair de la Tnt. Et, indiquent-ils, ces récepteurs Tnt sont disponibles sur le marché sénégalais et sont vendus autour de 10 mille francs Cfa. « A quoi bon subventionner un décodeur qui coûte entre 40 et 50 mille francs Cfa alors qu’un récepteur Tnt est suffisant ? », s’interrogent ces acteurs de l’audiovisuel qui signalent, par ailleurs, que les récepteurs équipés d’un « Tuner Tnt » sont maintenant intégrés aux écrans plats de nouvelle génération. Ce qui dispense l’utilisateur de l’Achat d’un appareil externe supplémentaire.

Ainsi, l’Etat qui avait prévu de ne rien débourser dans cette opération va devoir mettre la main à la poche. Et puisqu’on parle d’une commande d’un million de décodeurs, le pactole qu’il va devoir mettre dans la subvention atteindrait 30 milliards de francs Cfa alors que sa politique est de la réduire. « Il est important que les chaînes gratuites, publiques comme privées, puissent être recevables par le grand nombre d’appareils au prix le plus bas que cela coûte au contribuable. Le consommateur doit le savoir. Et l’Etat éviter des subventions inutiles », souligne le texte.

Cette incohérence, les ratés constatés à date et la grogne des éditeurs de chaînes de télévisions dont on annonce une sortie imminente, montrent à suffisance que la Tnt n’est pas encore nette. En effet, les ménages, peu informés sur le processus, sont encore dans le flou alors que la société chargée du passage de l’analogie au numérique au ministère devait récupérer et réaménager les fréquences et mettre en place toute la technologie de transport, etc.

(Source : AJO News, 15 juillet 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)