twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Spacecom renforce son offre de connectivité en Afrique dans la voix et la data

mardi 9 février 2021

L’Afrique enregistre encore de nombreuses zones non couvertes en services télécoms. Avec la forte demande en connectivité suscitée par la Covid-19, elle offre des niches de marché à fort potentiel sur lesquelles Spacecom compte bien capitaliser.

Le fournisseur israélien de solutions de communications par satellite Spacecom se renforce sur le marché télécoms africain à travers deux nouvelles plateformes avancées qui contribueront à pousser l’accès à la voix et à la data plus loin sur le continent. Il s’agit de NationSAT et DCP (Digital Community Platform).

Selon l’entreprise, les deux innovations, basées sur les capacités exclusives du satellite Amos-17, « offrent à la plupart des pays d’Afrique subsaharienne une couverture nationale complète ».

Dans un communiqué publié lundi 8 février, Dan Zajicek, le président-directeur général de Spacecom, a déclaré que « les communications que nous fournissons constituent la base la plus large pour le développement et le progrès des nations africaines. Spacecom s’est fixé pour objectif de permettre à chaque personne en Afrique de se connecter à Internet et de bénéficier des services gouvernementaux. Nous avons réalisé des investissements et nous avons déployé des infrastructures ; nous avons changé la donne ».

Spacecom accélère actuellement le déploiement de ses solutions de connectivité en Afrique au regard de la forte demande en connectivité à haut débit qui s’y développe, suscitée depuis le second trimestre 2020 par les restrictions induites par la pandémie de coronavirus. Dans son rapport « Economic Impact of Covid-19 on Digital Infrastructure », publié en juillet 2020, l’Union internationale des télécommunications (UIT) indiquait que la maladie a mis sous pression les réseaux télécoms à travers le monde et cette pression ira grandissante, notamment en Afrique.

Pour Spacecom qui est relativement jeune sur le marché télécoms africain, la demande en connectivité suscitée par la Covid-19 lui donne l’opportunité d’accélérer son expansion sur le continent et d’accumuler les contrats qui lui permettront de concurrencer les grands groupes satellites mieux implantés tels qu’Eutelsat, Yahsat, ou encore Intelsat.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 9 février 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)