twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : pour une meilleure sensibilisation aux données personnelles

vendredi 25 novembre 2016

Les enjeux liés aux données personnelles doivent être compris de tous. C’est la conviction de la Commission des données personnelles du Sénégal. La CDP dirigée par l’ancienne ministre de la femme sous le régime d’Abdoulaye Wade a tenu un séminaire sur le sujet en Wolof ce jeudi à Dakar. D’entrée de jeu, le spécialiste du cyber droit, le professeur Abdallah Cissé a tenu à souligner que c’est une honte d’être à l’aise dans les langues étrangères et en même temps de ne pouvoir pas s’exprimer en Wolof. Il a préconisé l’implication de ceux qu’on appelle abusivement les « analphabètes » aux réflexions touchant la société dans sa globalité. Le modérateur qui a fait une communication sur « la révolution numérique et la protection des données à caractère personnel : le contexte et le cadre légal de la CDP » a longuement disserté sur l’indiscrétion de certains Sénégalais prompts à donner des informations sur autrui. Selon lui, cela présente un danger certain car « disposer d’une information sur son prochain, c’est avoir un moyen d’agir sur lui ». Le spécialiste accuse la tradition sénégalaise et considère qu’il ne faut pas tout prendre de celle-ci.

Le journaliste Adama Sow connu pour son expertise dans le domaine, a pour sa part, salué un « acte important » en parlant du forum de la Commission des données personnelles tenu en Wolof, la langue la plus parlée dans le pays. Seulement, il estime que l’initiative ne devrait pas s’arrêter à un seul séminaire. Il plaide pour une stratégie de communication plus globale avec un calendrier bien précis qui ciblerait toutes les populations du Sénégal. Pour l’ancien journaliste à la RTS, la CDP devrait inspirer d’autres organisations pour qu’elles ouvrent le Sénégalais lambda au coeur de leur domaine d’intervention.

Quant à la présidente de la CDP, elle a fait le point sur les plaintes déposées auprès de sa structure. Awa Ndiaye annonce que ses services ont reçu à ce jour plus de 200 plaintes dont la plupart concernent les réseaux sociaux. A en croire l’ancienne ministre, des Sénégalais se plaignent de plus en plus de l’utilisation de leurs images sur les réseaux sociaux. Elle a réaffirmé la disponibilité de son organisation à accompagner les victimes dans leurs procédures précisant qu’aucune sanction n’a été pour le moment enregistrée. Madame Ndiaye a également insisté sur le phénomène des vidéo-surveillances. Elle cite la législation en vigueur « Si, sur la base de la vidéo-surveillance, d’une caméra ou d’une photo, un travailleur par exemple était accusé d’un vol ou autre, il faut, pour que ce film soit une preuve légale, il faut que la caméra ait été déclarée au préalable ». Le séminaire a mobilisé plusieurs acteurs du secteur des TIC dont les associations consuméristes, des experts, des journalistes…

Ousmane Guèye

(Source : CIO Mag, 25 novembre 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)