twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : Ces ministères qui refusent le digital

lundi 17 octobre 2022

Au Sénégal, certains ministères semblent n’avoir pas encore pris la pleine mesure de l’importance de la communication digitale. Un petit tour sur les sites officiels et les réseaux sociaux permet de faire un constat regrettable.

Un étranger qui cherche des informations sur le Sénégal ferait mieux d’éviter certains sites web officiels des ministères. En effet, il y en a parmi ces départements qui semblent avoir un problème avec le numérique. C’est à ce demander ‘’si l’Afrique refusait pas le développement’’ pour reprendre Axelle Kabou.

En effet, beaucoup de ministères ont un site, un compte Twitter ou Facebook, mais parfois juste pour la forme. On semble loin d’être conscient qu’il s’agit là d’outils d’information et de communication puissants pour les Sénégalais de l’intérieur et de la diaspora, mais aussi pour les étrangers.

Pour un ministère aussi porté vers l’extérieur que celui du tourisme, avoir un site web à jour devrait aller de soi. Mais le constat est inquiétant. A la date du 13 octobre 2022, c’est toujours Alioune Sarr qui est le ministre, selon le site et la page twitter. Aucune indication sur le nouveau gouvernement encore moins les nouveaux ministres du Tourisme (Mame Mbaye Niang) et du Transport aérien (Doudou Ka). C’est à se demander s’il y a bien des communicants dans ce ministère.

Au département de la Justice, il n’existe aucune trace du nouveau ministre Ismaëla Madior Fall. Me Malick Sall reste toujours le patron, si l’on se fie à la plateforme. La dernière actualité sur le site remonte à juin 2022. En plus, le ministère semble avoir un problème avec twitter. D’abord, il y a plusieurs pages au nom du ministère, ce qui rend difficile l’identification du bon profil. Et à l’arrivée presque pas de message. Certaines pages ont zéro tweet, et les plus fournies sont à une dizaine de messages alors qu’elles sont ouvertes depuis deux à trois ans.

Pendant ce temps, le site du ministère de la Pêche se dit ‘’en cours construction’’, avec toujours Alioune Ndoye comme ministre. Quant au site du ministère de l’Agriculture, il est inaccessible.

Défaut de connexion au ministère des télécoms

Que dire alors du ministère de la Communication et de l’Economie numérique. Rappelons que c’est ici que la leçon digitale et de Com devait être donnée. Pourtant, ce ministère occupe les dernières places en matière de communication digitale. Le communiqué du conseil des ministres du 7 juillet 2022 est le dernier message sur le site. Inutile donc de préciser que c’est toujours Yankhoba Diatara qui occupe le fauteuil de ministre.

Toutefois, ce tableau a été contrebalancé par les réseaux sociaux où la page du ministère affiche un certain dynamisme. Ici, le non-Sénégalais ne risque pas de se tromper sur l’identité du ministre. Il s’agit bien de Me Moussa Bocar Thiam, bien présent à travers des visites et messages de souhait.

Faut-il être plus clément avec le ministère de l’économie. En visitant le site, on se rend compte facilement que la nouvelle patronne s’appelle Oulimata Sarr. Mais les services compétents ont sans doute oublié de dire que Amadou Hott n’est plus le ministre et par conséquent, de le retirer pour mettre Oulimata Sarr à sa place.

L’exemple donné par Macky Sall

Pourtant, les membres du gouvernement ont de qui s’inspirer. En plus du site bien actualisé de la présidence, le chef de l’Etat est très présent sur les réseaux sociaux. Macky Sall est même omniprésent depuis quelques temps. Un exemple bien suivi par certains ministères comme ceux des Finances, de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur…

Au vu de ce qui précède, il y a sans conteste un besoin urgent de renforcer certains ministres et leur cellule de Com en communication digitale.

(Source : Seneweb, 17 octobre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik