twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Se sentant diffamé par l’hebdomadaire « La Gazette » : Thierno Ousmane Sy réclame 5 milliards à Abdou Latif Coulibaly

mercredi 15 septembre 2010

L’affaire dite des « 20 milliards de commission de Sudatel » qui a défrayé la chronique pendant près de six mois a été jugée hier en audience spéciale au tribunal correctionnel de Dakar. L’audience s’est déroulée sous haute pression du fait du nombre important de responsables politiques, de membres de la société civile où de simples citoyens qui ont pris d’assaut du Palais de justice dès la matinée. Tous étaient venus soutenir Abdou Latif Coulibaly, poursuivi pour diffamation par Thierno Ousmane Sy. Le conseiller en Ntic du président de la République a réclamé la somme de 5 milliards de francs à titre de dommages et intérêts.

Le tribunal correctionnel de Dakar était bondé hier de monde. Les chefs de partis, Moustapha Niasse, Macky Sall, Jean Paul Dias, bref pour ne citer que ceux-là, les membres de la société civile, de mouvements citoyens ainsi qu’une foule de journalistes ont pris d’assaut la salle où devait se tenir l’audience spéciale concernant l’affaire dite « des 20 milliards de commission de Sudatel ». Poursuivis pour diffamation, le Directeur de publication de l’hebdomadaire « La Gazette », Abdou Latif Coulibaly et deux des ses reporters, Alioune Badara Coulibaly et Alioune Niang, avaient commis huit avocats dont un français, maître William Bourdon, pour assurer leur défense. Ce dernier nous apprend-t-on, aurait été dépêché depuis l’Hexagone par quelques membres de la diaspora Sénégalaise qui soutiennent Latif Coulibaly dans son combat pour assurer sa défense. La partie civile, Thierno Ousmane Sy avait, pour sa part comme avocats, maîtres El Hadji Diouf et Moussa Sarr.

Dès le début du procès, les avocats de la défense ont soulevé une exception de nullité et demandé l’annulation de la citation qu’ils jugent très « bavarde et confuse ». Ce morceau lancé par Me William Bourdon a mis maître El Hadji Diouf dans tous ses états. Et évidemment sa réplique ne s’est pas fait attendre. Il a aussitôt qualifié les propos de certains avocats de la défense de « racistes ». Ce fut alors la confusion dans la salle et le tribunal décide de suspendre l’audience. Après quelques minutes de reprise, un autre incident éclatera, cette fois-ci entre le maître El Hadji Diouf et le président du tribunal.

Ainsi, dès l’entame de l’interrogatoire d’audience, ce fut à Latif Coulibaly de produire les preuves de ses accusations portées à l’endroit de Thierno Ousmane Sy dans le scandale dans lequel il est avec Kéba Keinde. Le journaliste investigateur a soutenu mordicus que Kéba Keinde et Thierno Ousmane Sy se sont bien partagé cinq milliards sur les 20 milliards de commissions dont ils auraient bénéficié dans l’attribution de la licence Sudatel. Selon lui, tout aurait commencé après que le Pdg de la société Pcg, qui avait travaillé dans le processus d’attribution de cette licence et qui n’avait pas obtenu sa part du butin, avait envoyé un e-mail à Kéba Keinde pour lui réclamer son argent. Ce dernier, dit-il, fortement impliqué dans ce processus, avait alors saisi Thierno Ousmane Sy afin qu’il intervienne parce que les gens réclamaient des commissions dans la vente de la licence de Sudatel.

Toutefois, le Directeur de publication l’hebdomadaire « La Gazette », qui dit avoir découvert ce vaste scandale, déclare avoir tenté vainement de contacter les mis en cause, sans suite, avant de publiér les documents qui étaient en sa possessions. Ainsi dans trois éditions de son hebdomadaire, (n°50, 51 et 52), Thierno Sy et Kéba Keindé sont présentés comme des « bandits à col blanc, au cœur d’un scandale ». Autant de passages qui portaient les signatures du directeur de publication de la Gazette et de ses deux reporters. Cependant, si Latif a apporté des « preuves » de ses écrits, ses reporters se sont simplement fondés sur les documents qu’ils détenaient et leurs écrits.

Thierno Ousmane Sy, répondant aux questions de l’interrogatoire d’audience s’est défendu bec et ongles de n’avoir pas obtenu un seul sou dans cette transaction supposée. « C’est faux, jamais il n’y a eu de commissions dans la vente de la licence de Sudatel », s’est-il expliqué. A l’en croire, il aurait eu une conversion téléphonique avec Kéba Keinde qui était le consultant de Celtel, un des postulants arrivé deuxième dans l’appel d’offre, par le biais d’un mail de la part du Pdg de la Pcg, lui signifiant qu’ils ont traduit Sudatel devant un tribunal de Dubaï pour non versement d’honoraires dans la licence qu’il a obtenu au Sénégal. Craignant ainsi que les intérêts du Sénégal ne soient menacés, il se serait informé auprès du Directeur général de Sudatel, Rimad Ahmed pour savoir s’il y avait une société qui lui réclamait des honoraires. Ce qui a été confirmé par ce dernier, qui précise cependant, que « c’est dans le cadre d’un contrat les liant et qui n’a pas été respecté par Pcg ». Thierno Ousmane Sy dira que c’est son dernier contact avec Keba Keinde sur cette affaire.

La partie civile a réclamé 5 milliards F Cfa pour cause de tous préjudices. Au moment où nous bouclions cette édition, le procès était encore en cours. L’affaire a été mise en délibéré pour le 16 novembre prochain.

Lamine Diédhiou

(Source : Rewmi, 15 septembre 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)