twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Riposte : Et si les ayants-droit interdisaient la diffusion de leurs œuvres ?

samedi 23 mai 2009

La situation de la protection des droits d’auteur a atteint un niveau alarmant du fait des violations graves et répétées des droits conférés aux titulaires. Et pour mettre un terme à ces violations, une rencontre s’est tenue hier au Café de Rome. Rencontre dont l’objectif était de « faire l’état des lieux, d’échanger en toute responsabilité entre acteurs culturels et de prendre ensemble un engagement pour simplement faire en sorte que les injustices cessent », selon les responsables du Bureau sénégalais des droit d’auteur (Bsda), organisateurs de la rencontre.

De l’avis de la directrice du Bsda, Mme Ndéye Abibatou Youm Diabé Siby, « il n’est pas acceptable qu’au Sénégal, chaque fois que l’on doit se pencher sur la situation des auteurs, c’est surtout pour déplorer une situation de misère ». C’est la raison pour laquelle, rappelant que la propriété intellectuelle dont le droit d’auteur est un des éléments essentiels, doit être une propriété sacrée, respectée par tous. Elle a estimé qu’il est temps que tous s’engagent à faire du respect de la propriété intellectuelle une préoccupation de développement. Car, fait-elle constater : « Des violations graves et répétées des droits conférés aux auteurs sont notée à travers l’exploitation illicite du droit exclusif de reproduction ou contrefaçon au titre du droit de reproduction. » De même, indique Mme Siby, l’on remarque que « l’exploitation illicite du droit de communication et plus spécifiquement l’exploitation au titre du droit de radiodiffusion ou contrefaçon au titre du droit de communication, alors qu’il aurait suffi que les ayants-droit décident de suspendre leurs contributions pour que l’activité soit définitivement compromise. » A méditer.

Gilles Arsène Tchedji

(Source : Le Quotidien, 23 mai 2009)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)