twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Retombées du déploiement du nouveau système Gaïndé : Des recettes mensuelles de 50 milliards de F Cfa

jeudi 24 novembre 2011

Le redéploiement de la nouvelle version du système de dédouanements GAINDE semble porter ses fruits. Le directeur général des douanes, M. Mouhamadou Makhtar Cissé qui a donné un aperçu sur les prévisions de recette, a délivré un bilan qui fait état d’une collecte mensuelle de 50 milliards de FCfa.

En marge du lancement, ce mercredi 23 novembre 2011 du Système Informatique Communautaire (Sic) de la place portuaire de Dakar, le directeur général des douanes, M. Mouhamadou Makhtar Cissé, interpelé sur les prévisions 2012 de recettes, a affirmé que « la tendance est très bonne surtout que si on la rapporte à la conjoncture économique avec une crise au niveau mondial qui, dans l’immédiat n’a pas un impact sur l’économie sénégalaise, mais forcement il y a un ralentissement qui se dessine sur certains aspects liés au commerce extérieur ». Selon lui, « en fin octobre, nous étions à peu près à 380 milliards de FCfa sur un objectif qui était de 374 milliards de FCfa soit un surplus par rapport à l’objectif du mois d’octobre. Mais sur un mois ça peut basculer. Ce qui reste constant c’est qu’avec la mobilisation des services, en fin décembre, nous espérons que l’objectif sera atteint et même au-delà ».

Le directeur général a par ailleurs tenu à attirer l’attention sur la sensibilité de la période pré-électorale qui influe souvent sur les opérateurs économiques. « Nous sommes à quelques mois des élections, les opérateurs économiques ne sont pas insensibles au climat politique. Nous sommes un réceptacle de plaintes et de complaintes et souvent nous sommes interpelés sur la cadence des activités ». En clair, le Dg de la Douane note qu’ « il y a une réelle crainte des acteurs économiques. » D’après lui, cela n’a pas empêché à la douane d’obtenir, à ce jour d’obtenir, l’objectif de recettes pour ce mois de novembre.

Sur d’éventuels désagréments par rapport au redéploiement du Système Gainde de la douane, M. Cissé déclare que « les perturbation sont derrière nous ». Heureusement, a-t-il défendu, « si on n’avait pas changé le système en déployant la nouvelle version de Gainde, on ne pourrait pas atteindre l’objectif de recettes ». Se voulant plus rassurant, le directeur général des douanes considère qu’« on ne peut pas prendre la responsabilité de déployer une nouvelle version informatique qui peut paralyser le système, porter atteinte aux recettes si ce n’est pas une nécessité. Il était indispensable de déployer la nouvelle version de Gaindé et c’est maintenant que les gens le comprennent ». Il considère que « pour faire les réformes, il faut avoir beaucoup de lucidité et beaucoup de courage parce qu’il y a un risque. C’est ce que nous avons compris avec le soutien de l’ensemble de la Communauté des acteurs portuaires ».

M. Cissé pense que c’est la nouvelle version déployée qui, « assure aujourd’hui une collecte des recettes jamais atteintes dans l’histoire du Sénégal ». « Le mois dernier on était à plus de 50 milliards de FCfa de recettes, c’est inédit, sauf généralement en fin d’année où l’on procède généralement à toutes les régularisations où souvent, les opérateurs se présentent pour éviter d’être bloqués en début d’année au moment du renouvellement de leur autorisation », avance M. Cissé. Pour lui, « si nous parvenons à collecter 50 milliards de F Cfa par mois c’est parce que nous avons un nouveau système qui est performant et qui reste perfectible parce qu’il y a de la marge. Les techniciens travaillent dessus et le lancement du système d’information communautaire fait partie d’un ensemble qui fera de Dakar une plateforme portuaire et aéroportuaire moderne alignée sur les standards internationaux ».

Bacary Dabo

(Source : Sud Quotidien, 24 novembre 2011)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)