twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Réseau mobile de la Sonatel : L’Artp n’y comprend rien

jeudi 19 avril 2007

Etonnant que de constater les désagréments récurrents que cause la Sonatel, dans sa version Orange, aux usagers. Des interruptions dans le réseau se multiplient. A l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp), on s’en émeut. Discrètement. Un des responsables de cet organe, n’a pu cacher son amertume face à ces manquements. Dans l’anonymat, il fait remarquer que « jusqu’à 13 heures, aux alentours de Sandaga, c’est l’interruption totale de signal ». Il n’est pas rare d’entendre, au cours d’un appel téléphonique, le service informations servir des phrases rassurantes émises par une voix succulente, pour prier le client d’attendre « (son) correspondant (étant) en communication ». Correspondant qui n’existe même pas, à dire vrai, puisque, après le message, l’émetteur tombe, à ses dépens, sur la boite vocale. Et, pire, certains usagers, au décompte de leur crédit, se voient « extirper » quelques sous... électroniques. D’ailleurs, l’on soupçonne des indications plus commerciales qu’informatives. « Non, la Sonatel n’a nullement de telles intentions », rétorque le responsable de la communication, Abdou Karim Mbengue, qui reprend les mêmes notes du communiqué transmis par sa boîte. Encore que ce sont des explications de facture publicitaire. A défaut d’un haut responsable de la société de télécommunications, c’est le service de communication qui porte... mal la parole en niant « les appels manqués tarifés » fustigés par les usagers. Alors, la justification à tous ses désagréments subis est simplifiée par M. Mbengue citant encore le communiqué : « C’est dû à un important programme d’extension et de modernisation de son réseau mobile, Orange, dans le but d’améliorer la qualité des communications et d’introduire des services innovants aux clients. » Pour dédramatiser les préjudices, le communiqué de la Sonatel parle « d’incident de ce mercredi 18 avril 2007 (hier) à 10 heures 40 mn ». Ironie d’un appel, au moment où l’on s’entretenait avec M. Mbengue, c’est, peut-être, un diable qui a interrompu la liaison. En tout cas, pas un problème de réseau puisqu’il ne lui restait qu’un rire d’aveu. Gare à ceux qui ne s’adapteront pas à la concurrence des autres opérateurs. Les usagers en ont marre, l’Artp ne fait pas valoir son pouvoir.

Hamath KANE

(Source : Le Quotidien, 19 avril 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)